Schengen : la N-VA parle d’une même voix au niveau fédéral et européen

14 juin 2012

La semaine dernière, les ministres européens de l'Intérieur ont décidé à l'unanimité de soustraire la proposition de réforme de l'espace Schengen au processus de codécision du Parlement européen. Dans ce dossier, la N-VA estime que le Conseil adopte une position crispée. Le fait que le gouvernement belge ait également rejeté la méthode Communautaire Qualifie tout ce qui a trait aux rapports entres les régions et les communautés. Ces rapports sont réglés par une législation linguistique détaillée datant de 1966 et les six réformes de l’État, de 1970 à ce jour. Il n’est toutefois pas uniquement question de conflits de nature culturelle et linguistique mais également de visions diamétralement opposées concernant la politique socio-économique, la migration, la justice, etc. Un déficit démocratique s’est créé avec deux opinions publiques scindées. communautaire a toutes les allures d’un acte manqué. L'accord de Schengen a pour principal objectif de renforcer la mobilité du citoyen européen. Son essence doit dès lors être établie au niveau de l'Union. Toute atteinte à la libre circulation des personnes doit ainsi être évitée autant que possible. Les circonstances dans lesquelles l’Union procèderait, en dernier recours, à la réinstauration de contrôles aux frontières doivent être décrites de façon plus claire. Jusqu'à l'entrée en vigueur de la nouvelle législation européenne, il nous semble évident que les États membres doivent, dans des circonstances exceptionnelles, rester capables de prendre les mesures qui s’imposent afin de garantir l'ordre public ou la sécurité nationale.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de