Sander Loones à l’Europe pour la N-VA

22 octobre 2014

Sander Loones a été nommé officiellement membre du Parlement européen pour la N-VA. Il remplace Johan Van Overtveldt, devenu ministre fédéral des Finances. Loones souhaite ancrer au niveau européen la ligne adoptée par le nouveau gouvernement flamand et fédéral. « Cela signifie : effectuer des découpes intelligentes et procéder à des réformes structurelles pour renforcer la croissance. C’est la seule manière d’assurer notre prospérité et notre modèle social. »

Sander Loones (35) est le fils de l’ancien parlementaire N-VA, Jan Loones. Il a étudié le droit à la KU Leuven et est ensuite entré au bureau d’étude de l’Office des étrangers (OE), où il s’est consacré à la politique d’asile et de migration. Il a ensuite rejoint la N-VA après une étape intermédiaire en tant que consultant chez PricewaterhouseCoopers (PwC).

En tant que coordinateur du service d’étude de la N-VA, Loones a été un moteur important lors des préparations du congrès historique sur le Confédéralisme Si nous voulons changer quelque chose structurellement, nous devons changer les structures. Le confédéralisme est le changement structurel qui devrait être opéré en Belgique. Dans une confédération, la Flandre et la Wallonie auraient toutes les compétences. Elles les exercent elles-mêmes, mais peuvent également décider de gérer conjointement certaines compétences au niveau confédéral, dans leur intérêt respectif. La logique est complètement inversée : au lieu de transférer certaines compétences du niveau fédéral à la Flandre et à la Wallonie, les compétences peuvent être cédées au niveau confédéral. La collaboration forcée est remplacée par une collaboration volontaire. Devoir devient vouloir. On structure à partir du bas au lieu de scinder à partir du haut. Le confédéralisme équivaut dès lors à décider ensemble ce que nous souhaitons faire conjointement. confédéralisme et durant la campagne électorale de 2014. Dans le cadre des négociations du gouvernement fédéral, il a soutenu en coulisse les négociateurs de la N-VA, en leur prodiguant des conseils techniques.

Euroréalisme

En tant que Flamand européen, Loones opte pour une vision euroréaliste, avec une Europe qui fait preuve de fermeté là où cela s’avère nécessaire. L’Union européenne fait face à des défis particulièrement importants : « Les structures économiques de divers États membres de l’UE ont dépassé de loin leur date limite de consommation. Nous devons réduire le gaspillage et adopter un système plus strict qui met l’accent sur la relance de la Compétitivité La mesure dans laquelle des entreprises implantées dans un pays peuvent faire concurrence aux mêmes entreprises dans un autre pays. Depuis 1996, il existe en Belgique une loi visant à surveiller la compétitivité. Elle dispose que les charges salariales ne peuvent pas évoluer plus rapidement que la moyenne de nos trois pays limitrophes. Le CCE (Conseil Central de l’économie) mesure chaque année si cet objectif est atteint. compétitivité , sur les investissements qui créent des emplois et sur les mesures qui ont des répercussions structurelles. Le tout sans augmenter les impôts. »

« Un changement structurel requiert que chaque citoyen et chaque pouvoir public assume ses responsabilités. Cela signifie aussi que chaque État membre suive de manière effective les recommandations établies avec et par l’UE. Le temps du report et de l’abandon est révolu », conclut Loones.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de