Les partis de gauche soumettent une matière 100 % flamand à l’avis des francophones

27 novembre 2019
Vlaams Parlement

Le groupe N-VA au Parlement flamand réagit avec consternation à la motion introduite par le PVDA-PTB, le sp.a et Groen concernant le décret Animation socioculturelle. Les partis de majorité souhaitaient modifier ce décret en se focalisant davantage sur l’esprit Communautaire Qualifie tout ce qui a trait aux rapports entres les régions et les communautés. Ces rapports sont réglés par une législation linguistique détaillée datant de 1966 et les six réformes de l’État, de 1970 à ce jour. Il n’est toutefois pas uniquement question de conflits de nature culturelle et linguistique mais également de visions diamétralement opposées concernant la politique socio-économique, la migration, la justice, etc. Un déficit démocratique s’est créé avec deux opinions publiques scindées. communautaire et l’intégration. Une partie de l’opposition a introduit une motion reportant le vote en raison d’une « discrimination pour raisons idéologiques et philosophiques ». « Les partis soumissionnaires ne représentent qu’un quart des Flamands. Ils reportent sur la Chambre et le Sénat la responsabilité d’une matière 100 % flamand », déplore la N-VA.

Pour la cohésion

Mercredi, les partis de majorité au Parlement flamand souhaitaient voter la modification du décret Animation socioculturelle. Les subventions accordées aux organisations socioculturelles devaient être révisées. « Nous ne voulons plus subventionner les organisations qui promeuvent la ségrégation, mais bien les initiatives visant à promouvoir la cohésion », explique la N-VA. Le décret devait entrer en vigueur le 1er décembre.

Le Parlement de la Communauté française aura son mot à dire

Mais le PVDA-PTB, Groen et le sp.a ont décidé de s’y opposer. Ils ont introduit une motion basée sur l’article 73 du règlement du Parlement flamand. Celui-ci concerne la discrimination pour raisons idéologiques ou philosophiques. Les conséquences ne sont pas négligeables. La présidente du Parlement flamand Liesbeth Homans va devoir immédiatement transmettre la motion à ses collègues de la Chambre, du Sénat et même du Parlement de la Communauté française. Ils devront juger de la recevabilité de la motion. En attendant, le traitement du décret est suspendu.

Une matière 100 % flamand

La N-VA ne comprend pas que d’autres parlements puissent se prononcer sur une matière 100 % flamand. « The duty of the opposition is to oppose, bien sûr. Mais le PVDA-PTB, Groen et le sp.a font dépendre la décision de la Chambre et du Sénat. Un décret portant sur la culture, une matière exclusivement flamande. Les partis soumissionnaires ne représentent par ailleurs qu’un quart des Flamands. Une donnée qui a son importance d’un point de vue démocratique. Et ils se basent sur un article du règlement du Parlement flamand qui, de toute l’histoire du parlement, n’a pratiquement jamais été utilisé. La dernière fois, c’était dans les années 1980. »

La cohésion et l’inclusion au centre des préoccupations

La N-VA regrette que les trois partis d’opposition introduisent une motion pour un décret portant précisément sur la cohésion communautaire. « Nous le déplorons amèrement, car ce décret met justement l’union, la cohésion communautaire et l’inclusion au centre des préoccupations. De plus, une décision rapide est dans l’intérêt de toutes les organisations socioculturelles subventionnées. Permettre aux partis francophones de juger ? Je ne comprends vraiment pas cette attitude du sp.a, de Groen et du PVDA-PTB. »

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de