Le ministre Van Overtveldt fixe ses priorités : « Renforcer la compétitivité, préserver le pouvoir d'achat »

5 novembre 2014

Dans une interview accordée au quotidien De Standaard, le ministre des Finances Johan Van Overtveldt justifie les mesures structurelles approfondies que le gouvernement fédéral de relance actuel doit prendre s'il veut en finir avec l'héritage négatif du passé. « La priorité doit être de renforcer notre Compétitivité La mesure dans laquelle des entreprises implantées dans un pays peuvent faire concurrence aux mêmes entreprises dans un autre pays. Depuis 1996, il existe en Belgique une loi visant à surveiller la compétitivité. Elle dispose que les charges salariales ne peuvent pas évoluer plus rapidement que la moyenne de nos trois pays limitrophes. Le CCE (Conseil Central de l’économie) mesure chaque année si cet objectif est atteint. compétitivité », affirme-t-il avec détermination. « Nous devons pour ce faire préserver au maximum le pouvoir d'achat. Tel est également le cas des revenus les plus faibles. »

Johan Van Overtveldt est conscient que certaines mesures gouvernementales annoncées peuvent sembler brutales. La relève de l'âge général de départ à la retraite, même si la mesure n'entrera en vigueur qu'en 2025, en est un exemple. Mais comme les gouvernements précédents ont toujours manqué de prendre ces mesures, nous n'avons désormais plus le choix.

Des efforts équilibrés

Johan Van Overtveldt estime injuste la critique de l'opposition selon laquelle le citoyen paie la facture de cette importante opération d'assainissement Les mesures de relance permettront de compenser la perte de pouvoir d'achat pour un tiers des travailleurs. À terme, leur situation va même s'améliorer. Pour les autres, cette perte reste extrêmement limitée. En outre, les efforts requis sont répartis de manière équilibrée. Plus le salaire est élevé, plus l'effort est important. Les épaules les plus solides supportent donc les charges les plus lourdes. Pour les salariés aux revenus les plus faibles, l'impact de ces mesures est même positif : leur pouvoir d'achat augmente.

Création d'emplois substantielle

Les opposants soulignent uniquement, et de manière unilatérale, les efforts demandés. Il est vrai qu'à court terme, le gouvernement demande des efforts. Mais il offre aussi une perspective claire à plus long terme. « Grâce à cette politique, nous aidons entre 80 000 et 100 000 personnes à trouver un emploi. Il s'agit principalement de chômeurs. En fin de compte, les mesures permettent de créer un pouvoir d'achat considérable ». La politique menée peut en ce sens être qualifiée de profondément sociale. « Elle provoque en effet une redistribution du revenu dans les emplois. Cette politique est donc empreinte d'une grande solidarité », conclut Johan Van Overtveldt.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de