La N-VA soutient l’accord PNR dans le cadre de la lutte contre le terrorisme

10 décembre 2015
La N-VA soutient l’accord PNR dans le cadre de la lutte contre le terrorisme

La commission du Parlement européen compétente en la matière a approuvé l'accord relatif au système PNR, qui a pour but de garantir un meilleur échange des données sur les passagers entre les États membres. « Il était temps », souligne la parlementaire européenne Helga Stevens. « Dans la lutte contre le terrorisme, il est essentiel que nous mettions en place une base législative afin de pouvoir échanger les données des personnes suspectes au niveau européen. »

Un élément important, qui a été ajouté à l’accord sur demande, entre autres, du ministre belge de l'Intérieur Jan Jambon, est l’échange des données des passagers sur les vols et les trains au sein de l’UE. « Étant donné que les frontières extérieures ne sont pas encore suffisamment surveillées, c’est absolument nécessaire », estime le parlementaire européen Sander Loones. « De plus, les terroristes potentiels se trouvent déjà sur le territoire européen. Leurs mouvements doivent être suivis avec la plus grande attention. Cet accord contient, dans tous les cas, la base nécessaire pour renforcer notre politique en matière de sécurité. »

Centre européen contre le terrorisme
La prochaine étape indispensable est à présent l’approbation en assemblée plénière du Parlement européen. « En principe, ce vote se tiendra au mois de février, et une période de transition vers la législation nationale suivra ensuite. Il reste à espérer que l’UE prenne entre-temps les mesures de sécurité nécessaires, à titre complémentaire et en concertation avec les États membres. La création d’un European Counter Terrorism Centre en est un bon exemple », conclut Stevens. Ce centre entrera officiellement en activité le 1er janvier.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de