Jour V Enseignement : la N-VA garante d’un enseignement performant

4 mai 2019

« Pour la N-VA, l’enseignement est une priorité absolue. » Le ministre-président Geert Bourgeois n’a laissé planer aucun doute à l’occasion du jour V Enseignement organisé à la haute école VIVES de Bruges. C’est devant un auditoire bondé que différents responsables politiques et experts ont abordé les difficultés de notre enseignement flamand pendant trois heures. Le député flamand Koen Daniëls a présenté les solutions défendues par la N-VA en dix points. Et le président général Bart De Wever a conclu ce jour V par un vibrant discours électoral : « Seule la N-VA est garante d’un enseignement de qualité. »

Une Flandre prospère

Quel plus beau décor que le grand auditoire de la haute école VIVES de Bruges pour cette journée d’étude relative à l’enseignement ? Et qui de mieux que la tête de liste à l’Europe Geert Bourgeois pour démarrer cette journée ? « Si la Flandre est une entité fédérée prospère et fait partie du top européen, elle le doit en grande partie à son enseignement », a expliqué Bourgeois devant un auditoire comble. Mais il a aussi fait part de ses inquiétudes. « Le nombre de jeunes qui atteignent le plus haut niveau diminue. C’est inquiétant. » La conclusion est claire : l’enseignement fait face à des défis de taille.

Un enseignement flamand de qualité

Après Geert Bourgeois, le professeur de sociologie cognitive Wouter Duyck a donné une présentation passionnante sur l’état de l’enseignement flamand. Il a commencé par une bonne nouvelle : « L’enseignement flamand a toujours été bon. Et il l’est encore si on le compare à la Wallonie et à la moyenne européenne. » Mais il n’empêche que le niveau de performance a fortement diminué au cours des dix dernières années. D’après le professeur Duyck, les causes sont diverses, notamment une attention moindre portée aux aspects cognitifs de l’apprentissage, une idée d’égalité néfaste et un manque de motivation.

Se concentrer sur l’apprentissage et le fait de donner cours

Après le témoignage vidéo remarquable de Johan Strobbe, professeur d’histoire au Klein Seminarie de Roulers, un panel de quatre experts a abordé les différents défis de notre enseignement sous la modération experte de Peter De Roover. Le professeur Duyck, Tessa Kieboom, le professeur Wim Van den Broeck (VUB) et Pedro De Bruyckere se sont exprimés sur des thèmes tels que la qualité de l’enseignement, l’enseignement supérieur, le décret M et l’importance de disposer d’enseignants compétents. La tendance générale fut la suivante : l’individualisation de l’enseignement flamand a échoué et il faut remettre l’accent sur l’apprentissage et le fait de donner cours et non sur le bien‑être.

Prendre les choses en main

Le député flamand Koen Daniëls a ensuite présenté les dix solutions défendues par la N-VA pour notre enseignement flamand. Le président général Bart De Wever a quant à lui conclu ce jour V par un vibrant discours électoral : « La Flandre doit être prête à prendre les choses en main. Si le front rouge-vert se concrétise en Wallonie et parvient à se hisser au niveau fédéral, c’est la Flandre qui en fera les frais. Ce sont les Flamands qui devront payer pour les milliards d’euros de taxes vertes et de promesses rouges », a expliqué Bart De Wever, faisant également part de sa volonté de constituer rapidement un gouvernement flamand après le 26 mai afin de former un contrepoids solide à ce front rouge-vert.

Lisez notre brochure sur l’enseignement ici

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de