Bruxelles a besoin de changement

11 avril 2019

« Seule la N-VA peut amener le progrès à Bruxelles. » Cieltje Van Achter, tête de liste bruxelloise, a présenté le programme de la N-VA pour la Région bruxelloise aux côtés des ténors Karl Vanlouwe, Assita Kanko et Elias Kartout. « Pour Bruxelles, progresser signifie rompre avec le passé. La fin de la fragmentation, une approche résolue et une capitale où il fait bon vivre. Ce progrès ne viendra pas des partis qui sont constamment au pouvoir. Bruxelles a besoin d’audace et de détermination. »

Une agglomération unique, une politique unique

La N-VA a résumé son programme pour Bruxelles en dix points. Le plus notable : la fusion des 19 communes bruxelloises en une agglomération unique qui mène une politique unique pour tous les Bruxellois. « La N-VA est convaincue que les Bruxellois ont envie de progresser, que beaucoup veulent inverser la tendance, faire bouger les choses, souhaitent que les problèmes soient identifiés et que des réponses fermes y soient apportées. Pour nous, c’est tout l’enjeu de ces élections », estime Cieltje Van Achter.

L’approche flamande porte ses fruits

Karl Vanlouwe, tête de liste pour le Parlement flamand, a salué l'approche flamande à Bruxelles. Il a évoqué l’enseignement néerlandophone : « L’enseignement néerlandophone est devenu un véritable gage de qualité, reconnu par tout Bruxellois. Mais les efforts flamands sont aussi visibles sur le plan de la culture, du bien-être et de l’intégration de nouveaux arrivants. L’approche flamande porte ses fruits. Appliquons maintenant ces bonnes recettes flamandes à notre capitale. »

Plus d’efficacité et de sécurité

Elias Kartout, tête de liste à la Chambre, a souligné l'importance d'une politique de sécurité efficace pour Bruxelles. « Les six zones de police bruxelloises comptent 5200 policiers qui œuvrent jour et nuit à notre sécurité. Toutefois, l'organisation complexe des six zones de police empêche une intervention rapide et ferme en cas d'événements imprévus. La fusion des zones de police rendrait la police beaucoup plus efficace tout en maintenant un travail de quartier fort », estime Elias Kartout.

Les atouts bruxellois pour rayonner

Une Bruxelloise occupe également une place de choix sur la liste européenne de la N-VA. Assita Kanko, deuxième sur la liste européenne, a défendu la valeur ajoutée que l'Europe apporte aux Bruxellois. « Bruxelles, c’est comme un premier rendez-vous. Excitant et sexy. Mais aussi rapidement délicat. Alors le deuxième rendez-vous passe à la trappe. Il en va de même pour les entreprises qui quittent Londres en raison du Brexit. Très peu d’entreprises optent pour Bruxelles. C’est dommage, car Bruxelles a de nombreux atouts et pourrait rayonner dans le monde. Nous nous attaquons à la mauvaise politique bruxelloise et poursuivons une politique active pour attirer de nouvelles institutions, des entreprises étrangères et des talents », explique Assita Kanko, ambitieuse.

Question de volonté et d’audace

La N-VA veut que Bruxelles rompt avec le passé et opte dès lors pour le changement afin de pouvoir aller de l'avant. « Des progrès sont possibles à Bruxelles. Il ne s’agit pas de compétence, mais de volonté et d’audace », conclut Cieltje Van Achter.

Changer. Avancer. Pour Bruxelles.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de