Un bazooka de 70 milliards d’euros pour préserver l’économie et la prospérité

19 mars 2020

« Nous devons dégainer le bazooka pour préserver notre économie et notre prospérité. » La N-VA réclame un plan d’urgence de 70 milliards d’euros, dont 40 intégrés dans un fonds de garantie à créer. Elle regrette par ailleurs l’absence de leadership soutenu par la population face à la crise du coronavirus.

La Chambre des représentants a voté ce midi une nouvelle tranche de douzièmes provisoires. Dans le cadre de toute gestion de crise, il faut veiller à assurer la sécurité des personnes et à ce que la machine puisse continuer de tourner. Parallèlement, il faut faire preuve d’engagement en prenant les bonnes mesures. « En votant ce budget, nous faisons les deux », explique la N-VA. « Nous garantissons un budget suffisant pour les soins médicaux, les hôpitaux, les masques buccaux et l’achat d’appareils respiratoires supplémentaires. Nous assurons également le paiement des pensions et des autres allocations. Et nous garantissons des moyens suffisants pour la police, la justice et la sécurité, etc. »

Soutenir les entreprises

Mais il en faudra davantage, précise l’eurodéputé et ex-ministre des Finances Johan Van Overtveldt. « La N-VA réclame un plan d’urgence de 70 milliards d’euros, dont 40 milliards en tant que mécanisme de garantie. Ce fonds de garantie doit nous permettre de soutenir les entreprises qui ont moins facilement accès au crédit dans les circonstances actuelles, par exemple parce qu’elles sont moins rentables et/ou ont une structure de bilan moins solide. Je pense notamment aux entreprises en croissance rapide, en restructuration ou qui ont effectué de lourds investissements dernièrement. »

Absence de leadership

Selon la N-VA, la Belgique fait malheureusement face à un autre problème dans cette crise : l’absence de leadership soutenu. « En cas de crise, le leadership doit être incontesté. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Des forces sont à l’œuvre dans ce pays qui profitent de la crise pour former sournoisement un gouvernement qui ne bénéficie pas du soutien de la population côté flamand. Le gouvernement belge n’a donc pas suffisamment de légitimité. Ce n’est pas une manœuvre politique que de le dire, c’est l’essence même de toute situation de gestion de crise. Pour susciter la confiance dans une situation d’urgence, il faut être crédible. »

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de