Un an après l’affaire Conings, le vol d’armes au sein de la Défense reste problématique

22 juin 2022
Peter Buysrogge

Ces cinq dernières années, 6 473 dossiers de perte ou de vol de matériel ont été enregistrés au sein de la Défense. Il est question d’armes et de munitions perdues ou volées. D’après les chiffres demandés par le député fédéral Peter Buysrogge, une soixantaine d’armes n’ont toujours pas été retrouvées. « Un an après l’affaire Conings, les armoires de la Défense sont toujours grandes ouvertes », réagit Buysrogge.

La ministre de la Défense Dedonder confirme que sur la liste des objets perdus et volés, on compte 109 pertes et 10 vols de munitions. 86 armes ont par ailleurs été perdues et 5 volées. Les munitions ont été récupérées dans 66 cas et 29 armes ont été retrouvées.  La ministre n’est toutefois pas capable de donner un aperçu plus détaillé du type de matériel volé ou perdu en raison d’un « manque de données ».

Les armoires de la Défense sont grandes ouvertes

« Un an après l’affaire Conings, les armoires de la Défense sont toujours grandes ouvertes. Je demande à la ministre Dedonder d’agir au plus vite afin que nos armes et munitions ne se retrouvent pas entre de mauvaises mains », réagit le député fédéral et président de la commission Défense de la Chambre Peter Buysrogge.

952 dossiers supplémentaires

952 dossiers sont par ailleurs venus s’ajouter depuis la dernière question parlementaire de Peter Buysrogge. La Défense comptabilisait alors 5 516 cas pour la période 2016-2020. Depuis 2020, la perte de spray au poivre et de matraques est également prise en compte.

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de