Ticket de train gratuit : un outil de propagande inopportun

3 octobre 2016
Ticket de train gratuit : un outil de propagande inopportun

Le groupe chrétien-démocrate PPE au sein du Parlement européen propose d’offrir un ticket de train gratuit à tous les jeunes de dix-huit ans. Cette initiative coûterait chaque année 1,9 milliard d’euros au contribuable : « De l’argent en moins pour la recherche, par exemple contre le cancer », craint l’eurodéputée Anneleen Van Bossuyt. Elle trouve l’idée totalement inadéquate et espère trouver une majorité au sein du Parlement pour mettre un terme à cette propagande absurde. « À l’heure où le citoyen de base doit faire des économies, l’UE montre une nouvelle fois qu’elle n’a aucune notion de la réalité », constate-t-elle. « Si l’UE souhaite créer un sentiment d’appartenance parmi les jeunes, il faut qu’elle sache que l’amour ne s’achète pas. »

L’objectif est de permettre aux jeunes européens de voyager à travers l’UE afin de renforcer le sentiment d’appartenance et de lutter contre le chômage. Van Bossuyt craint que seuls les jeunes plus aisés n’en profitent : « Les jeunes européens n’ont jamais autant voyagé qu’aujourd’hui. Mais ceux qui n’ont pas les moyens risquent de devoir rester chez eux. Les coûts les plus élevés ne sont en effet plus ceux liés au transport. Aujourd’hui, il est possible de trouver un aller-retour pour Berlin pour seulement vingt euros. Ce sont les auberges de jeunesse, les restaurants et les cafés sur place qui font grimper la note. »

Acheter la popularité

La crise économique touche principalement les jeunes. Van Bossuyt estime qu’il faut leur donner une chance. « L’UE doit essayer de rendre des programmes utiles comme Erasmus accessibles à tous, et non s’acheter une popularité avec un billet de train. Proposer aux jeunes une bonne formation, des stages passionnants et des perspectives de carrière : voilà le plus important », conclut-elle.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de