Squatteurs à Ixelles : la N-VA exige une action du ministre Geens

25 octobre 2019

Un collectif de 50 illégaux a pris possession d’un bâtiment public d’Ixelles avec l’aide de plusieurs organisations de la société civile. La N-VA exige du ministre Geens, compétent pour la Régie des Bâtiments, qu’il demande à la police de les en déloger. « Tolérer une telle situation reviendrait pour les autorités à ouvrir littéralement la voie à tous les humanistes autoproclamés », explique la N-VA.

Deux délits

Dimanche, cinquante illégaux de Molenbeek ont pris possession d’un bâtiment de la rue Fritz Toussaint à Ixelles avec l’aide du collectif « La Voix des Sans-Papiers ». Le bâtiment de la rue Fritz Toussaint appartient à la Régie des Bâtiments et donc aux autorités fédérales. « Ils commettent deux délits », explique la N-VA. « Ils participent au maintien d’une situation de séjour illégal, mais en outre, depuis deux ans et grâce à une proposition de loi de la N-VA, le squat est aussi un délit punissable. »

Le ministre doit agir

Le squat étant un délit, le propriétaire doit porter plainte auprès de la police. Dans le cas présent, c’est aux autorités de le faire, soit au ministre Geens, compétent pour la Régie des Bâtiments. La N‑VA demande au ministre Geens d’agir de manière proactive et de réclamer l’expulsion des squatteurs. « Il n’est pas possible d’attendre. Tolérer une telle situation reviendrait à dire que n’importe qui peut désormais squatter des bâtiments publics. Comment les autorités pourraient‑elles assurer la sécurité de la population si elles ne parviennent même pas à le faire pour leurs propres bâtiments ? »

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de