Risque de conflit d’intérêts lors de l’achat des tests de dépistage du Covid-19 : la N-VA réclame l’audition du directeur général de l’AFMPS

17 juin 2020

« L’AFMPS doit être parfaitement intègre. » La N-VA demande que toute la lumière soit faite sur l’éventuel conflit d’intérêts lors de la commande des tests de dépistage du Covid-19 par l’agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS). Elle qualifie de précaire la position de son directeur général Hugues Malonne.

La Belgique a acheté un million de tests sérologiques à l’entreprise DiaSorin. Une commande controversée, selon la N-VA. « Pourquoi la validation du test de Roche, pourtant reconnu internationalement, s’est-elle fait attendre et a-t-on opté pour ce test moins connu ? » 

La qualité des tests commandés laisse à désirer

D’après un laboratoire hospitalier, la qualité de ces tests laisse à désirer. Ils ont par ailleurs coûté 7 euros/pièce contre 4 euros pour les autorités italiennes. « Il était évident que quelque chose clochait depuis longtemps », explique la N-VA. Le ministre De Backer répond toujours de manière évasive. Mardi, la N-VA avait demandé pourquoi le test de DiaSorin avait été approuvé immédiatement par l’agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) en vue de son remboursement alors que ce même test avait été jugé non satisfaisant par son équivalent néerlandais.

Y a-t-il eu conflit d’intérêts ?

D’après une enquête d’investigation du Knack, le directeur général de l’AFMPS Hugues Malonne aurait défini une autre procédure pour le test de DiaSorin. Ce ne sont pas les laboratoires hospitaliers mais l’AFMPS elle-même qui devait procéder à une validation supplémentaire. On apprend maintenant que ce contrôle supplémentaire a été effectué par la compagne de Malonne. En outre, Malonne a participé à la rédaction d’un article élogieux sur ce test. « Difficile de qualifier cette procédure d’indépendante. Il apparaît par ailleurs que le test était déjà repris dans la liste de l’AFMPS, et entrait donc en ligne de compte pour un remboursement, avant même que le résultat du test ne soit publié. Les laboratoires qui ont osé exprimer des critiques ont été rappelés à l’ordre », ajoute la N-VA.

Faire toute la lumière sur ce conflit d’intérêts

La position de Malonne au sein de l’AFMPS est extrêmement précaire. « L’AFMPS doit être parfaitement intègre. De tels agissements mettent à mal sa réputation. Il faut que toute la lumière soit faite sur l’ampleur de ce conflit d’intérêts », explique la N-VA. D’autant plus que cette manière de procéder a mis à mal la bonne collaboration avec les laboratoires. Ils ont été laissés de côté et n’ont pas pu faire valoir leur expertise. La poursuite d’une bonne collaboration va être d’autant plus difficile.

La N-VA entend demander au président de la commission Santé d’auditionner au plus vite le directeur général de l’AFMPS. « Malonne va devoir justifier sa méthode de travail et faire toute la lumière sur ce dossier. S’il n’y parvient pas, sa position deviendra intenable », conclut la N-VA.

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de