Prévisions de la Banque nationale : « 120 000 emplois supplémentaires »

9 décembre 2016
Prévisions de la Banque nationale : « 120 000 emplois supplémentaires »

La politique socio-économique du gouvernement porte clairement ses fruits. Avec quelque 55 000 emplois supplémentaires, l’année 2016 se profile d’ores et déjà comme un « grand cru » pour notre marché du travail, pour citer le gouverneur de la Banque nationale de Belgique. Dans un rapport récent, la BNB La Banque Nationale de Belgique (BNB) est la banque centrale belge. Depuis l’introduction de l’euro, la BNB est l’un des participants au Système Euro, dont la Banque Centrale Européenne, qui siège à Francfort, est le centre. Aujourd’hui, la Banque Nationale de Belgique est une société anonyme et la moitié des actions est aux mains de l’État belge. BNB présente des projections économiques positives pour les années à venir. L’augmentation du nombre d’emplois devrait se poursuivre jusqu’en 2019, pour un total de 120 000 emplois. Au sein de l’administration publique, l’emploi est en baisse pour la première fois depuis vingt ans.

« Depuis plus de deux ans, une dynamique très positive est à l’œuvre sur le marché du travail en Belgique », explique la Banque nationale. Elle explique ce revirement entre autres par les mesures gouvernementales d’allégement des coûts du travail et les réformes structurelles, notamment en matière d’allocations de chômage. « Avec quelque 55 000 emplois supplémentaires, l’année 2016 se profile d’ores et déjà comme un grand cru en matière de création d’emplois », poursuit la BNB dans son rapport. « Au cours des trois prochaines années, ce sont environ 120 000 nouveaux postes de travail qui devraient être créés en termes cumulés, principalement dans le secteur salarié privé et chez les indépendants. Cela traduit une dynamique toujours positive. »

Moins de fonctionnaires, moins de chômage

Dans l’administration publique, l’emploi devrait à nouveau diminuer suite aux mesures d’économie prises. Entre 2017 et 2019, la Banque nationale prévoit la disparition de 6 000 emplois dans la fonction publique. Une première depuis près de vingt ans, selon le rapport.

Et comme la croissance de l’emploi dépasse celle de la population active, le taux de chômage devrait également baisser : de 8,2 % de la population active cette année à 7,6 % en 2019. Au total, cela représente 56 000 demandeurs d’emploi en moins par rapport à 2015.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de