Pour une régularisation médicale plus stricte

23 novembre 2011

La procédure de régularisation médicale est souvent utilisée de manière abusive en Belgique : en 2010, plus de 56 % des demandes de régularisation traitées ont été déclarées irrecevables en première instance par l’Office des étrangers (OE). En 2009, seuls 8 % de l’ensemble des dossiers ont été acceptés sur la base des raisons médicales invoquées. En 2011, ce résultat s’élevait à moins de 5 %. « Ces chiffres prouvent que la procédure fait l’objet de nombreux abus. Il est donc plus qu’urgent de la revoir », juge la N-VA. « La Belgique se transforme en une sorte d’hôpital du monde et la procédure de régularisation médicale est de ce fait totalement bloquée. Les demandes à traiter s’accumulent et enregistrent un certain retard. Cette situation pénalise avant tout les vrais malades ! » Des progrès ont déjà été réalisés, notamment grâce au projet de loi qui tient compte des remarques de la N-VA, mais il reste beaucoup de chemin à faire. Il faut absolument mettre un terme à l’usage abusif de la procédure de régularisation médicale afin qu’elle soit uniquement réservée aux étrangers réellement malades. Par ailleurs, la N-VA veut interdire le cumul de cette régularisation médicale avec une autre procédure.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de