Pas de nouveau piège de la pension

13 décembre 2017
Pas de nouveau piège de la pension

Les affirmations des médias relatives à un (nouveau) piège de la pension sont erronées. Une analyse menée par plusieurs experts l’a démontré. Le piège fiscal de la pension, qui existait auparavant, a au contraire été supprimé par le gouvernement. En 2018, la N-VA souhaite mettre un terme au piège social de la pension, à cause duquel être chômeur de longue durée rapporte plus que continuer à travailler plus longtemps.

Le ministre des Finances Johan Van Overtveldt fait l'objet de critiques injustes basées sur des analyses et des chiffres erronés. C'est au contraire le premier ministre à s’attaquer au problème fiscal de la pension, qui existe depuis plus de quinze ans déjà.

Besoin urgent d'une réforme fiscale

Pour la N-VA, travailler plus doit nécessairement donner lieu à une pension ou à un revenu net(te) supérieur(e), y compris pour les personnes qui combinent une pension avec une activité complémentaire. « Heureusement, le renforcement du lien entre travail et hausse des revenus (de pension) est largement soutenu », explique le parti. Il est clair qu’une réforme approfondie de la fiscalité s’impose de toute urgence.

S’attaquer au piège social de la pension

La N-VA propose également de supprimer le piège social de la pension en 2018, à cause duquel être chômeur de longue durée rapporte souvent plus au niveau de la pension que continuer à travailler plus longtemps en tant qu’employé ou indépendant. La N-VA va une nouvelle fois tenter de renforcer le lien entre les années effectivement prestées et la constitution des droits à la pension.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de