Pas de droit de vote aux élections régionales pour les non-Belges de Bruxelles

26 mars 2019

« Le droit de vote est inextricablement lié à l’obtention de la nationalité belge, couronnement d’une Intégration La Flandre mène une politique d’intégration. Il s’agit d’une forme accompagnée, ciblée et dirigée d’intégration sociale de personnes d’origine étrangère dont l’objectif consiste à donner aux nouveaux-venus une place à part entière dans la communauté grâce à l’inclusion et non l’exclusion. L’intégration par entre autres des cours de langues et d’intégration a été concrétisée grâce à la participation de la N-VA au Gouvernement flamand depuis 2004 et à la désignation d’un ministre de l’Intégration. intégration réussie. » Johan Van den Driessche, président du groupe N-VA au Parlement bruxellois, s’oppose aux propositions de résolution visant à accorder aux non-Belges vivant en Région bruxelloise le droit de vote pour les élections régionales à Bruxelles. Cela vaut aussi bien pour les ressortissants de pays européens qu’extérieurs à l’Europe. « Le simple fait de venir s’installer ici ne suffit pas pour devenir membre à part entière de notre démocratie. Cela nécessite un processus d’intégration, à travers l’apprentissage de la langue, des coutumes, des droits et devoirs, des normes et des valeurs du pays », estime Johan Van den Driessche.

Meilleur dialogue

« Vu le rôle international de Bruxelles et le rôle important de la communauté internationale, la N-VA est favorable à un meilleur dialogue et à plus de concertation avec la communauté internationale bruxelloise. Cette concertation peut passer par un dialogue direct et une concertation au niveau régional. La concertation directe serait plus efficace car elle permettrait de se concentrer sur des aspects spécifiques de cette présence internationale », conclut Johan Van den Driessche.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de