Pas de charia en Flandre

6 avril 2018
Bart De Wever

Quiconque souhaite une société où les hommes et les femmes vivent séparés ne doit pas rester en Flandre. La N-VA fait part de sa profonde indignation et de son incompréhension à la suite des révélations des médias sur le parti Islam et l’auto-école réservée aux femmes. La même tendance se dessine dans les réactions de Bart De Wever, Geert Bourgeois, Theo Francken, Ben Weyts et Darya Safai : en Flandre, les femmes et les hommes sont égaux.

Cracher sur l’Europe

Des transports publics séparés pour les hommes et les femmes. Un État 100 % islamique. L’instauration de la charia. Cela paraît complètement inimaginable en Occident, mais ce sont pourtant les priorités du parti Islam. Theo Francken fait part de son indignation : « Ça commence par des transports publics séparés. Dans leur monde reposant sur la charia, les femmes n’ont pas de droits. C'est pour cette raison que Darya Safai et des milliers d’autres femmes ont dû fuir l’Iran. Ce n’est pas ça l’Europe, ce serait au contraire cracher sur l’Europe.

Haine des femmes

L’activiste pour les droits des femmes et membre de la N-VA Darya Safai est d’accord : « Je sais ce que la charia réserve aux hommes et surtout aux femmes. J’ai vécu la haine des femmes. Il y a 18 ans, j’ai fui après une peine de prison prononcée par un tribunal basé sur la charia. Je n’aurais jamais cru devoir m’y opposer ici aussi. »

Contraire à la démocratie

Le parti Islam a beau prétendre vouloir respecter la Constitution belge, cette affirmation est contraire à leurs priorités, estime Geert Bourgeois. « Selon la Cour européenne des droits de l’homme, la charia est contraire aux principes de la démocratie », explique-t-il.

Des croyances condamnables

Le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts réagit à l’idée d’une auto-école réservée aux femmes. L’initiatrice de ce projet dément tout motif religieux, ce dont Ben Weyts doute. « Je m’interroge surtout sur la raison sous-jacente. Je crains qu’il s’agisse de croyances condamnables qui veulent séparer autant que possible les hommes des femmes. »

Pour finir, Bart De Wever met les points sur les i : « Aucune entorse ne sera faite aux valeurs des Lumières. Quiconque n'est pas d’accord ferait mieux d’aller voir ailleurs. »

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de