Open Vld, MR et CD&V : des manœuvres politiciennes au détriment des victimes de l’amiante

14 mars 2019

« Il s’agit là de manœuvres politiciennes jamais vues, au détriment des victimes de l’amiante. » La N-VA trouve désolant que les partis de majorité Open Vld, MR et CD&V aient quitté la commission Affaires sociales afin d’éviter un vote sur l’immunité des entreprises comme Eternit dans les dossiers des victimes de l’amiante. La modification du délai de prescription, l’extension des maladies liées à l’amiante prises en considération pour l’octroi d’une indemnisation et l’amélioration de l’accès au Fonds amiante n’ont pas pu être votées non plus. « Une fois de plus, le monde politique protège ces entreprises », explique la N-VA, déçue.

Un choix immoral

Les victimes de l’amiante peuvent bénéficier d’une indemnisation du Fonds amiante depuis 2007. Mais elles doivent alors renoncer à leur droit de citer en justice les entreprises concernées, même si elles n’y ont jamais travaillé. « Un choix immoral », selon la N-VA. « Les victimes de l’amiante n’ont en général plus que quelques mois à vivre. Et bien évidemment, elles optent pour l’indemnisation afin de couvrir leurs frais médicaux. » Jusqu’à présent, Eternit n’a encore été condamnée qu’une seule fois dans notre pays.

Protection des géants de l’amiante

« Pendant des années, nous avons essayé de convaincre nos partenaires de la coalition suédoise d’avancer dans ce dossier, sans succès. La protection des géants de l’amiante était et semble toujours plus importante que le sort des victimes », souligne la N-VA. « Il y a eu de très nombreux procès dans les autres pays européens. Mais pas en Belgique, le pays de l’amiante par excellence. Les victimes sont indignées, et à juste titre », estime la N-VA.

Aucune indemnisation

À travers sa proposition de loi, la N-VA souhaite faire passer le délai de prescription à cinq ans après le diagnostic de la maladie au lieu de l’actuel délai de 20 ans après l’exposition. « C’est un véritable scandale quand on sait que les maladies liées à l’amiante n’apparaissent souvent que 30 à 40 ans après l’exposition », explique la N-VA. La N-VA souhaite que d’autres maladies causées par l’amiante donnent également droit à une indemnisation du Fonds amiante. « On sait depuis longtemps que l’exposition à l’amiante provoque également le cancer du poumon et du larynx. Et pourtant, les victimes atteintes de ces maladies ne reçoivent aucune indemnisation. Ces manœuvres politiciennes sont affligeantes », conclut la N-VA.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de