Note de politique Asile et Migration : « Toujours les mêmes recettes qui ne fonctionnent pas »

21 novembre 2022
Tomas Roggeman

Ce lundi, la secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration de Moor est venue présenter sa note de politique 2023 à la Chambre. Le député fédéral Tomas Roggeman est sans appel : « La secrétaire d’État ne prend aucune mesure concrète pour réellement réduire l’afflux migratoire et augmenter le nombre de départs. La note de politique ne contient aucune mesure ad hoc comme un renforcement des conditions du regroupement familial qui rendrait moins attrayant le fait de venir ici et de demander l’asile. »

Une grande partie de la note de politique de la secrétaire d’État est consacrée à la réforme prévue des services d’asile. Cette réforme fait suite à un audit présenté au parlement et doit apporter une solution au fonctionnement souvent laborieux des services d’asile. Pour le député fédéral Tomas Roggeman, la secrétaire d’État devrait oser prendre des décisions réellement susceptibles de faire la différence au niveau des procédures. Selon lui, une réforme interne seule, même de grande ampleur, ne suffira pas.

Pas de véritables choix

« La secrétaire d’État présente une note de politique qui ne fait que poursuivre la politique inefficace menée jusqu’à présent et n’ose pas faire de véritables choix. Ce n’est guère surprenant avec des partenaires de coalition comme le PS, Ecolo et Groen, qui à chaque initiative résolue en matière de retour ou de limitation de l’afflux appuient sur la pédale de frein », explique Roggeman. On le constate également au fait que de Moor soit censée présenter son projet de loi relatif au regroupement familial au parlement en fin d’année, alors que sa note de politique n’en pipe mot.

Peu d’initiatives en matière de retour

Qu’est-ce que cette note de politique ne contient pas ? Roggeman énumère : « Il n’est toujours pas prévu de renvoyer les criminels sans statut de séjour. Aucune mesure n’est prise pour faire face à la hausse de la violence dans les centres d’asile ou aux nombreux échecs des éloignements forcés. Les chiffres montrent par ailleurs que les ILA ne concernent généralement pas des profils vulnérables, une promesse pourtant contenue dans l’accord de gouvernement fédéral. »

Des recettes qui ne fonctionnent pas

Ce que l’on retrouve bel et bien dans la note, en revanche, ce sont les recettes qui ne fonctionnent pas. « De Moor veut continuer de miser sur le retour volontaire, alors que les chiffres montrent qu’ils sont en baisse continue. » Il en va de même pour le retour volontaire des transmigrants. « La moitié d’entre eux ignorent tout simplement leur ordre de quitter le territoire. » De Moor compte également sur la migration professionnelle, mais Roggeman préférerait voir le gouvernement miser sur l’activation des nombreux inactifs de Wallonie et de Bruxelles. « Un tiers des bénéficiaires du revenu d’intégration n’ont pas la nationalité belge. Tout est dit. »

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de