L’UE verse 595 millions d’euros à Erdogan de manière injustifiée

2 décembre 2016
L’UE verse 595 millions d’euros à Erdogan de manière injustifiée

La délégation N-VA au sein du Parlement européen a voté contre le budget 2017 de l’UE, finalement approuvé. « Nous sommes déçus des choix politiques de l’Europe », explique l’eurodéputé Sander Loones. « Je ne peux absolument pas accepter qu’Erdogan reçoive une enveloppe de 595 millions d’euros de la part de l’Europe. »

L’Open Vld a été le premier à tirer la sonnette d’alarme. À la Chambre des représentants, les libéraux flamands se sont prononcés en faveur du gel des moyens d’adhésion européens à destination de la Turquie. « Une excellente chose », selon Loones. « C’est étrange, car l’Open Vld et tous les autres partis traditionnels au sein du Parlement européen avaient rejeté un amendement visant à mettre un terme à l’aide à l’adhésion de la Turquie. Mais nous nous sommes bien évidemment réjouis de ce revirement. »

Des déclarations fortes

Les déclarations fortes se sont enchaînées. Différents eurodéputés ont exigé la fin des négociations d’adhésion entre la Turquie et l’Union européenne. Il y a à peine une semaine, une large majorité au sein du Parlement européen a enfin voté en faveur du gel des négociations. « Mais à notre grande surprise, cette déclaration largement soutenue semble déjà appartenir au passé », constate Loones Lors du vote du budget européen, le Parlement n’a absolument pas sanctionné Erdogan, mais a préféré le récompenser avec 595 millions d’euros pour l’année à venir. Les partis traditionnels comme le sp.a, l’Open Vld, le CD&V et le MR ont voté en faveur de ce budget, et donc des moyens supplémentaires à destination d’Erdogan. La délégation de la N-VA a elle voté contre.

De l’argent dilapidé

« Le Parlement européen menace Erdogan d’une main, mais lui tend de l’argent de l’autre... Une situation illogique et un gaspillage d’argent », estime Loones « Ces dernières années, nous avons assisté à un net recul de la démocratie en Turquie. Ces 595 millions d’euros vont disparaître dans une Turquie autocratique, alors que l’Europe aurait très bien pu utiliser cet argent pour renforcer la surveillance de ses frontières, par exemple. »

« Je suis déçu que les partis européens traditionnels se contentent de mots », conclut Loones « Une fois de plus, ils font des déclarations fortes, mais échouent dès qu’il s’agit de les concrétiser. Et pendant ce temps-là, Erdogan se frotte les mains. »

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de