Les violets-verts prêchent le renouveau politique mais ne parviennent même pas à remettre leurs déclarations de politique au parlement dans les temps

12 novembre 2020

Tous les ministres du gouvernement De Croo n’ont pas encore remis leur note de politique. Le délai réglementaire est pourtant écoulé. La N-VA voit déjà les violets-verts abandonner leur propre ambition de renouveau politique. « Un cas flagrant de méconnaissance de la démocratie. »

« Ce gouvernement avait d’immenses ambitions en termes de renouveau politique. La déclaration gouvernementale était pleine de grands mots : nouvelles formes de participation, initiatives citoyennes, exercices de réflexion, etc. C’est bien beau, mais dans la pratique, les ministres de ce gouvernement ne parviennent même pas à respecter le délai de remise de leurs déclarations de politique », explique la N-VA.

Méconnaissance de la démocratie

Le règlement de la Chambre prévoit expressément que six semaines après la première séance plénière suivant la nomination du membre du gouvernement, les déclarations de politique doivent être débattues au sein des commissions compétentes. « Ce délai est désormais écoulé et nous constatons que certaines déclarations de politique importantes, notamment l’Intérieur, n’ont pas encore été transmises au parlement. Un cas flagrant de méconnaissance de la démocratie », estime la N-VA.

De nombreuses déclarations de politique n’ont été remises que lors des vacances de Toussaint et n’ont donc pas pu faire l’objet de débats parlementaires dans le délai prévu. L’excuse du Premier ministre selon laquelle les vacances de Toussaint et le 11 novembre sont venus l’empêcher frise l’insulte. Le gouvernement ne savait-il vraiment pas quand tombaient les vacances de Toussaint et le 11 novembre ?

Le gouvernement ignore les règles

« Nous ne pouvons nous empêcher de penser que ce gouvernement tente d’échapper au contrôle démocratique du parlement », explique la N-VA. « Lors de la déclaration gouvernementale en octobre, pratiquement tous les ministres ont refusé de répondre aux questions de l’opposition, et les débats thématiques dans les différents domaines ont été reportés sous prétexte qu’ils seraient abordés lors des différentes déclarations de politique des ministres. Il est inacceptable que ce gouvernement ignore les règles et les droits parlementaires. »

De beaux mots qui ne sont pas suivis d’actions

Dès le début, il était évident que les grands mots sur cette « nouvelle culture politique » ne correspondaient nullement aux actions de l’équipe violette-verte. Les règles existantes ne sont même pas respectées. Cette semaine, un avis du Conseil d’État du 3 novembre n’a été remis au parlement que le 9 novembre, quelques minutes avant le vote au sein de la commission Affaires sociales.

Mépris répété envers le parlement

Ce gouvernement compte un nombre jamais vu de ministres et secrétaires d’État, avec un total de 838 collaborateurs de cabinet. Ce n’est donc pas le manque d’encadrement qui explique le mépris répété de ce gouvernement envers le parlement. « Les retards dans la remise des déclarations de politique démontrent pour la énième fois que pour les violets-verts, la nouvelle culture politique, ce ne sont que des mots », conclut la N-VA.

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de