Les projets d’apparat ne vont pas rapprocher l’Europe des citoyens

2 février 2018
Straatsburg

Le Parlement européen investit des millions dans la construction et la rénovation de différents « bureaux de liaison » européens, notamment des cinémas à 360° à Tallinn, Paris et Helsinki. Avec ces projets d’apparat, le budget parlementaire va pour la première fois atteindre le cap des 2 milliards d’euros en 2019. « On prétend vouloir améliorer l’image de l’Europe et la rapprocher des citoyens », explique l’eurodéputée Anneleen Van Bossuyt. « Mais de telles folies onéreuses démontrent avant tout que l’establishment européen a perdu toute forme de bon sens. »

Un budget record qui dilapide l’argent des contribuables

Si les Britanniques quittent l’UE, celle-ci devrait perdre 12 % de ses revenus. Mais cette perspective ne semble pas ramener les responsables européens à la raison. Et il n’y a pas que ces projets d’apparat coûteux qui témoignent d’une utilisation irresponsable de l’argent des contribuables. Les 17 millions d’euros supplémentaires de budget que les partis politiques recevront en 2019 pour faire campagne ne sont pas non plus nécessaires, selon Van Bossuyt.

Mieux vaudrait investir dans l’emploi, la sécurité et la politique migratoire

« Le financement des partis politiques ne doit pas provenir du budget européen », estime l’eurodéputée. « L’Europe ferait mieux d’investir cet argent dans l’emploi, la sécurité et la lutte contre l’immigration. Ces choix politiques correspondraient bien plus aux véritables besoins et permettraient bel et bien de réduire l’écart entre les citoyens et l’Europe. »

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de