Les petits acteurs en ligne mieux protégés contre les géants du Web

6 décembre 2018

Les petits acteurs auront désormais plus de moyens de se défendre et de réclamer un traitement équitable lorsqu'ils sont confrontés aux géants du Web. C'est ce qu’a décidé la commission Marché intérieur du Parlement européen. Les classements en ligne, la distorsion de concurrence et les services de réclamation devront être beaucoup plus transparents. En tant que présidente de cette commission, l’eurodéputée Anneleen Van Bossuyt est impliquée de près dans cette nouvelle législation. « L’économie en ligne ne peut être le Far West », explique-t-elle.

Chatbots et FAQ

Les commerçants actifs sur une plateforme ont souvent du mal à trouver des coordonnées ou à obtenir des informations. « Si vous proposez un séjour sur une plateforme comme Airbnb, il doit être facile de contacter le service client si votre publicité disparaît ou si vous recevez un avis inexact. Avec cette législation, les plateformes ne pourront plus se cacher derrière des chatbots ou des FAQ », explique l’eurodéputée Van Bossuyt.

Liberté du petit entrepreneur

Les nouvelles règles soulignent la liberté du petit entrepreneur. « Avant, il était très difficile pour les petits acteurs de négocier certaines conditions. C’était David contre Goliath. Cette législation rectifie certaines absurdités. Ainsi, les petits hôtels pourront fixer eux-mêmes leurs prix sur leur propre site web et ne seront plus pieds et poings liés à des plateformes comme booking.com », souligne Anneleen Van Bossuyt.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de