Les inquiétudes de Bart De Wever concernant la stratégie de vaccination

6 janvier 2021
Bart De Wever

« Le coût de la mise à l’arrêt de la société est bien plus élevé que les millions prétendument payés en trop en cas de commande trop importante. » Dans Terzake, le président de la N-VA Bart De Wever s’est demandé s’il y aurait suffisamment de vaccins livrés à temps. Il a fait référence aux articles de la presse allemande selon lesquels l’Europe aurait commandé trop tard et trop peu de vaccins afin de préserver les intérêts français. « La question est de savoir quand nous aurons les vaccins. Si nous sommes encore occupés à vacciner l’année prochaine à cause des délais de livraison alors que d’autres pays, comme le Royaume-Uni et Israël, vaccinent beaucoup plus rapidement, le mécontentement risque de se répandre au sein de la population. Le retour à la vie normale dépend en effet du rythme des vaccinations. »

Un choix s’impose : flamand ou belge

Concernant l’enchevêtrement institutionnel qu’est la Belgique, qui rend la stratégie de vaccination encore plus compliquée, Bart De Wever a été clair. « Un choix s’impose : ou nous organisons tout au niveau flamand, ce qui est ma préférence, ou nous adoptons une approche belgiciste. Nous avons testé cette dernière tout au long du XXe siècle, et elle n’a pas fonctionné. Qui peut encore prétendre que nous ne sommes pas face à cette alternative ? »

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de