Les fausses promesses de De Croo dans son State of the Union : « Le déficit budgétaire 2,5 milliards d’euros plus élevé que prévu »

14 novembre 2022

« Comment votre patron réagirait-il si vous vous trompiez de 2,5 milliards d’euros ? C’est pourtant ce qui se passe aujourd’hui au sein du gouvernement De Croo... », explique le député fédéral Sander Loones. « Le Premier ministre De Croo a communiqué des chiffres erronés dans son State of the Union. »

Après de longs débats sur le budget, le Premier ministre De Croo a tenté de sauver les apparences. Dans son State of the Union, il a affirmé que le déficit budgétaire diminuerait de manière structurelle pour passer à 2,9 % en 2023. C’est ce qu’il a promis au Parlement et lors d’une conférence de presse, puis à la Commission européenne.

Voilà pourquoi nous n’avons pas reçu de chiffres

« Les tableaux budgétaires de la secrétaire d’État De Bleeker indiquent maintenant un déficit structurel de 3,4 % l’année prochaine, soit 19,4 milliards d’euros, ou 2,5 milliards d’euros de plus que prévu. On comprend maintenant pourquoi De Croo n’a pas voulu donner de chiffres détaillés au Parlement ni nous transmettre les notifications », explique Sander Loones.

Moins bien après qu’avant

La Vivaldi est donc parvenue à conclure son conclave budgétaire moins bien qu’elle ne l’avait commencé. « Le comité de monitoring a calculé un déficit structurel de 17,4 milliards d’euros en l’absence de changement de politique. Après son conclave budgétaire, la Vivaldi arrive à un déficit de 19,4 milliards d’euros. Mais qu’a donc fait le gouvernement De Croo pendant ces interminables débats ? », se demande Sander Loones.

Les charges d’intérêts explosent

Le gouvernement De Croo avait également promis une stabilisation du taux d’endettement. « Ce n’est pas juste non plus », fait remarquer Loones. « La dette augmente à nouveau à 109,4 %. Les charges d’intérêts vont donc exploser et atteindre 8,2 milliards d’euros en 2023, contre un peu moins de 7 milliards prévus initialement. Ce qui n’empêche pas le PS de continuer de plaider pour toujours plus de dettes... »

Réformer, réformer et encore réformer

« Il est grand temps pour le gouvernement fédéral de prendre le Parlement au sérieux et de communiquer de manière honnête », souligne Loones. « Et d’enfin commencer à réformer, réformer et encore réformer. Les sanctions européennes menacent, le PS bloquant tout et les factures vertes ne cessant d’augmenter. De Croo ferait mieux d’activer son gouvernement plutôt que de se cacher derrière des chiffres erronés. »

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de