Le wifi gratuit ne rapprochera pas les citoyens de l’Europe

6 décembre 2016
Le wifi gratuit ne rapprochera pas les citoyens de l’Europe

La Commission européenne souhaite octroyer un budget de 120 millions d’euros à l’installation du wifi dans les villes et communes européennes. « Une énième tentative d’acheter des voix à travers des services gratuits et de détourner l’attention de ce bateau en dérive qu’est devenue l’Union européenne », estime l’eurodéputée Anneleen Van Bossuyt, chargée du suivi de ce dossier pour le groupe ECR. « De plus, cette opération ne sera pas gratuite, car c’est le contribuable européen qui devra apporter ces 120 millions. »

« L’Union européenne tente de convaincre les citoyens de son utilité avec des cadeaux gratuits : tickets de train, roaming, et maintenant wifi. Mais lorsqu’il s’agit de transformer ces idées en mesures concrètes, ce n’est plus aussi simple », souligne Van Bossuyt « Prenons le cas du roaming gratuit, pour lequel aucun accord n’a encore pu être trouvé, et qui va par ailleurs faire augmenter le prix des abonnements, même si vous ne surfez jamais à l’étranger. »

Un problème inexistant

Van Bossuyt estime que les moyens de la Commission doivent être utilisés intelligemment. Le réseau wifi (gratuit) est déjà bien développé en Europe, et notamment en Flandre. « La Commission souhaite résoudre un problème inexistant. Les petits villages d’Europe centrale et orientale dans lesquels la couverture wifi laisse à désirer auraient plutôt besoin de bonnes connexions câblées. De plus, certains acteurs privés, mais aussi les autorités locales, proposent souvent le wifi gratuit aux citoyens et aux touristes. Est-ce vraiment à l’Europe de s’en occuper ? »

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de