Le secteur aérien va réduire ses émissions de CO2

12 décembre 2017
Le secteur aérien va réduire ses émissions de CO2

Le Parlement européen a donné son feu vert en vue d’une réduction des émissions de CO2 dans le secteur aérien. Cette diminution se fera en trois temps : une phase pilote en 2021, une première phase volontaire à partir de 2024 et une participation obligatoire en 2027. Le député européen Mark Demesmaeker exprime sa satisfaction : « Si nous voulons atteindre les objectifs de l’accord de Paris sur le climat, tous les secteurs doivent faire des efforts, y compris le secteur aérien. »

Le secteur aérien est responsable de 2,1 % des émissions mondiales de CO2, soit autant qu’un pays comme l’Allemagne. En outre, le secteur devrait connaître une forte croissance au cours des prochaines années, ce qui rend une diminution des émissions encore plus indispensable. Pour permettre à cette approche globale de réussir, les vols internationaux sont provisoirement exemptés du système d’échange de quotas d’émissions européen.

« Mais il n’est pas question de chèque en blanc », affirme Mark Demesmaeker. « Cette exception prendra fin en 2023. Une prolongation ne sera justifiée que moyennant une échéance stricte. Nous mettons ainsi en place toutes les garanties nécessaires. Car s'il est structurellement plus intéressant de desservir le marché européen en dehors des frontières de l’UE, cela constituera un handicap concurrentiel pour le secteur aérien européen. »

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de