Le Parlement européen approuve le rapport antiterrorisme d’Helga Stevens

12 décembre 2018
Helga Stevens

La menace persistante demande une position claire de l’Europe dans la lutte contre le terrorisme. L’eurodéputée Helga Stevens a rédigé avec une collègue un rapport contenant plusieurs recommandations. Ce rapport, qui aborde tous les aspects de la lutte contre le terrorisme, a été approuvé lors de la séance plénière du Parlement européen. « Ce texte contient des idées innovantes et des propositions nouvelles, recommande des bonnes pratiques et place les victimes du terrorisme au centre de l’attention », explique Helga Stevens.

L’attentat de mardi soir sur le marché de Noël de Strasbourg a montré que l’Europe n’en avait pas encore fini avec la menace terroriste qui sévit depuis quelques années. Le rapport antiterrorisme rédigé par Helga Stevens est donc une nécessité absolue. Le rapport traite notamment de la déradicalisation, de l’échange d’informations, du financement, de l’infrastructure critique, des armes illégales et de l’accompagnement des victimes.

Des véhicules de location comme modus operandi

Un meilleur échange d’informations permettrait d’éviter des attentats. Les entreprises de location de véhicules ne peuvent actuellement pas échanger d'informations de réservation avec les services de sécurité en vue de contrôles croisés. Et pourtant, les attentats à l’aide de véhicules de location sont un modus operandi connu des terroristes. « Le rapport demande donc à la Commission de voir comment mettre en place un système permettant de vérifier l’identité des personnes qui louent des véhicules, des avions et des bateaux », explique Helga Stevens.

Pas de Big Brother

Si le texte final est resté pratiquement intact, l’eurodéputée Helga Stevens voyait certaines choses différemment. « L’appel à interdire le financement étranger des communautés religieuses qui se rendent coupables de discours de haine n’a par exemple pas abouti. » À l’inverse, elle est parvenue à préserver certaines libertés fondamentales. Ainsi, le Parlement a voté contre un amendement demandant que chaque voyage d'un ressortissant de l’UE, vers ou en dehors de l’Europe, soit enregistré dans des bases de données. « Cela va selon nous beaucoup trop loin. Big Brother n’est pas la solution », réagit Helga Stevens.

En hommage aux victimes du terrorisme

De manière générale, Helga Stevens est très satisfaite du résultat du rapport et de la majorité dont il a bénéficié au Parlement européen. « Je dédie pour finir ce rapport aux victimes du terrorisme et témoigne de ma plus grande compassion à l’égard de leurs amis et de leurs familles », conclut-elle. « Espérons qu’il ne sera pas mis de côté mais que les gouvernements et les institutions européennes s’en serviront rapidement », conclut Helga Stevens.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de