« Le nouveau plan ferroviaire ne fixe pas les bonnes priorités et est irresponsable d’un point du vue budgétaire »

6 mai 2022

Le gouvernement Vivaldi a approuvé le plan ferroviaire du ministre Gilkinet. Pour la N-VA, il ne fixe pas les bonnes priorités. Le député fédéral et expert des chemins de fer Tomas Roggeman explique : « Dans son plan, le ministre ne tient pas compte du fait que le nombre de voyageurs va sans cesse baisser du fait du télétravail. C’est également ce que prévoit le Bureau du Plan Le Bureau Fédéral du Plan (BFP) est une institution belge d’utilité publique. Le Bureau du Plan réalise des études et projections concernant des problèmes de politique socio-économique et écologique. Il met son expertise scientifique à la disposition du gouvernement, du parlement, des partenaires sociaux et des institutions nationales et internationales. Bureau du Plan . Alors que la demande baisse, il veut une plus grande offre au lieu de se concentrer sur les lignes les plus fréquentées, qui ne sont pas suffisamment desservies. »

600 euros de subsides par citoyen

« Le plan de Gilkinet va faire augmenter les subsides et le prix des billets. Les subsides annuels s’élèvent déjà à plus de 600 euros par citoyen actif, sans compter le prix des billets. Il est totalement irresponsable de promouvoir ce plan ferroviaire avant même d’avoir fait la lumière sur les coûts. »

Des choix difficiles pour l’avenir mis de côté

Le principal choix pour l’avenir est par ailleurs mis de côté : la préparation de l’adjudication du service public, obligatoire à partir de 2032 conformément aux règlements européens. « Il s’agira de la plus grande réforme des chemins de fer depuis la création de la SNCB. La vision 2040 n’en pipe pourtant mot. Le ministre préfère mettre de côté les choix difficiles pour l’avenir. C’est totalement irresponsable. Il crée ainsi l’incertitude quant à l’avenir même de la SNCB », conclut Tomas Roggeman.

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de