Le gouvernement Di Rupo ne ménage pas l’épargnant flamand

21 novembre 2012

Le Premier ministre Di Rupo a pour la première fois levé le voile sur le budget 2013. Jan Jambon, président de fraction de la N-VA à la Chambre, estime que le travail accompli n’a rien d’extraordinaire. Bien au contraire : « Ce sont les épargnants flamands qui vont se faire avoir. Les entreprises verront leurs frais augmenter davantage et Di Rupo se fiche éperdument des recommandations de l’Europe. » Il a rapidement élaboré deux ou trois mesures uniques, un ensemble de nouvelles taxes et quelques rares mesures d’économie, qu’il a caractérisées de « restrictions budgétaires ». Il n’est toutefois nullement question d’un réel assainissement des dépenses. Les entrepreneurs qui s’attendaient à disposer de mesures de soutien de notre économie en sont pour leurs frais. Et Jambon d’ajouter : « C’est Di Rupo tout craché : prendre beaucoup, mais donner peu. Et l’épargnant n’y échappe pas non plus. Alors que les taux d’épargne ne font que diminuer, le Gouvernement Di Rupo ne fera qu’imposer des taxes encore plus élevées. L’épargnant flamand est ainsi victime de ce gouvernement qui taxe à tout va ».

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de