Le député fédéral Bert Wollants appelle le gouvernement à éviter le démantèlement de Doel 3

9 septembre 2022
Bert Wollants

Alors que l’Europe traverse sa pire crise énergétique depuis le choc pétrolier des années septante, Engie s’apprête à démanteler et à détruire Doel 3. Le député fédéral Bert Wollants (N-VA) appelle le gouvernement à l’éviter. « Les prix de l’énergie s’envolent et la classe moyenne s’appauvrit. Fermer un réacteur est la dernière chose à faire en ce moment. »

D’après Bert Wollants, Engie aurait entamé les préparatifs et souhaiterait endommager de manière irréversible des parties vitales du réacteur de Doel 3 dès le mois d’octobre. Une décontamination chimique suivrait, ce qui rendrait impossible toute prolongation par la suite. Il craint qu’Engie ne souhaite rendre impossible la prolongation du réacteur au plus vite. Il appelle donc le gouvernement à aborder rapidement la question avec Engie.

Très étrange

« Le Premier ministre De Croo a dit que nous allions connaître dix hivers très difficiles à cause de la crise énergétique. Il serait complètement insensé de détruire un réacteur qui pourrait encore produire une énergie respectueuse de l’environnement pendant des années », explique le député fédéral. « Nous devons étudier le rôle que Doel 3 pourrait encore jouer. Il faut absolument éviter la destruction de ces installations. C’est au gouvernement d’agir. »

Du jamais vu

Wollants s’étonne de la vitesse à laquelle Engie souhaite procéder. De plus en plus de voix s’élèvent au sein du monde politique pour étudier les options envisageables pour le réacteur, mais l’exploitant cherche à les enterrer au plus vite. « C’est du jamais vu », estime Wollants. Il compte bien interroger le Premier ministre et la ministre Van der Straeten à ce sujet.

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de