Laisser le diabète gestationnel aux entités fédérées

3 avril 2018
diabetes

Les différences régionales au niveau du diabète gestationnel constituent un argument de plus en faveur de la régionalisation des soins de santé. La Wallonie compte deux fois plus de cas que la Flandre. La N-VA souhaite que les entités fédérées puissent mieux s’adapter à leur population spécifique. « Cette idée serait bénéfique tant pour la santé des Wallons que des Flamands », explique la N-VA. Une femme sur trois souffrant de diabète gestationnel développe ensuite un diabète.

Une politique cohérente

Alors que le nombre de grossesses diminue année après année, nous constatons une augmentation du nombre de diabètes gestationnels. Les principaux facteurs de risque sont l’âge et le surpoids. La Wallonie et Bruxelles ont des niveaux remarquablement supérieurs à celui de la Flandre. « Les entités fédérées doivent pouvoir y répondre avec leurs propres moyens, conformément à leur langue et à leur culture. Ainsi, le dépistage, le traitement et le suivi pourraient être intégrés dans une politique cohérente », conclut la N-VA.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de