La politique belge relative au coronavirus va enfin faire l’objet d’une évaluation objective, mais elle arrive « beaucoup trop tard »

10 novembre 2022
Frieda Gijbels

L’OCDE va évaluer la politique belge relative au coronavirus. Cette évaluation est la bienvenue, estime la députée bruxelloise Frieda Gijbels, mais elle arrive beaucoup trop tard. « La N-VA réclame une évaluation critique depuis la première vague. Et puis pourquoi passer par l’OCDE plutôt qu’un comité indépendant connaissant bien notre structure étatique complexe ? », se demande Gijbels. 

Pour Gijbels, cette évaluation a été trop longtemps reportée. Elle fait référence à de nombreux autres pays où cela a été fait bien plus tôt. « Mieux vaut tard que jamais, mais dans le cas du gouvernement De Croo, il est vraiment très tard. Il aurait fallu chercher à apprendre de nos erreurs dès le départ. »

Situation malsaine

Elle se demande également quel sera le rôle du comité scientifique stratégique (CSS) déjà créé et ayant la même composition que le GEMS, c’est-à-dire les experts ayant contribué à définir la politique de crise. La N-VA se montre également critique sur ce point : « Une situation malsaine qui rendrait impossible toute analyse objective », estime Gijbels.

Examen indépendant

Gijbels continue de plaider pour un examen indépendant des institutions impliquées, comme le SPF Santé publique, Sciensano, le laboratoire national de référence, etc. « Mais jusqu’à présent, je n’ai guère reçu de soutien de la part des partis de majorité. »

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de