La N-VA trouve la nouvelle prolongation du congé de quarantaine irréfléchie

13 novembre 2020

« La prolongation du congé de quarantaine n’est pas nécessaire. » La N-VA ne voit aucun intérêt à la prolongation du congé de quarantaine annoncée par le ministre fédéral du Travail Pierre-Yves Dermagne (PS).

Depuis le mois d’octobre, les travailleurs qui ne sont pas infectés et ne vivent pas avec des personnes contaminées peuvent tout de même recevoir une allocation de chômage temporaire. C’est le cas lorsqu’elles ont des enfants mineurs dont la crèche ou l’école doit fermer. Actuellement, les parents ne peuvent prendre ce congé qu’en cas de fermeture complète de l’école ou de la crèche, mais ce sera bientôt également possible en cas de fermeture partielle.

Les parents doivent bien évidemment avoir la possibilité de trouver un accord avec leur employeur en cas de problème, souligne la N-VA. « Mais ces possibilités existent déjà. Les travailleurs peuvent faire du télétravail ou recourir aux systèmes de congé existants en accord avec leur employeur, par exemple. »

Les parents incités à rester à la maison sans justification valable

Pour la N-VA, le congé de quarantaine incite les travailleurs à rester inactifs sans justification valable et crée des problèmes pour les employeurs. « Les parents peuvent également prendre leur congé de quarantaine pour un enfant de 17 ans qui pourrait parfaitement rester seul à la maison. Ils bénéficient alors d’une allocation de l’ONEM majorée, qui n’est parfois pas beaucoup plus basse que leur salaire. Cela les incite à rester inactifs sans justification valable et crée une surcharge pour notre Sécurité sociale En Belgique, la sécurité sociale relève jusqu’à aujourd’hui du fédéral. Les principaux piliers de la sécurité sociale belge sont l’assurance maladie-invalidité (INAMI), les pensions, l’assurance-chômage et les allocations familiales, sans oublier les maladies professionnelles, les accidents du travail et les vacances annuelles. Certains partis flamands prônent depuis longtemps le transfert de (grands pans de) la sécurité sociale aux régions et communautés. sécurité sociale . »

Problèmes pour les employeurs

La N-VA souligne également l’impact pour les employeurs. « Le congé de quarantaine est un droit contre lequel l’employeur n’a aucun recours ; il est obligé de l’accorder. » Pour la N-VA, les employeurs ont besoin de clarté et de stabilité en ces temps difficiles. « Une demande de congé de quarantaine soudaine de plusieurs travailleurs risque de mettre à mal le planning et l’organisation d’une entreprise, avec des pertes de productivité voire des fermetures temporaires à la clé. C’est pourquoi il est important que les employeurs puissent se concerter avec leurs travailleurs, une possibilité qui n’existe pas avec le congé de quarantaine. »

Plaidoyer pour la concertation

La N-VA souhaite des solutions qui tiennent compte à la fois des problèmes de garde des parents et de la continuité des entreprises. « L’idéal est de se concerter et de chercher ensemble des solutions qui conviennent à la fois au travailleur et à l’employeur. »

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de