La N-VA soutient l’accord salarial et demande l’application du deal pour l’emploi

5 avril 2019

« Il s’agit d’un pas en avant important pour la hausse du pouvoir d’achat. » La N-VA a expliqué pourquoi elle soutiendrait l’accord salarial. Notre parti demande toutefois l’application du deal pour l’emploi convenu sous le gouvernement Michel I. « La coalition suédoise avait prévu d’augmenter l’âge du RCC et de réduire plus rapidement les allocations de chômage. Mais l’accord salarial n’en tient pas du compte. Nous avons également demandé à ce qu’une plus grande partie de l’enveloppe bien-être soit consacrée à l’augmentation des pensions les plus basses au lieu des allocations de chômage », explique la N-VA. Les autres partis ont toutefois voté contre les propositions d’adaptation des textes de loi de la N-VA.

Hausse du pouvoir d’achat

Le gouvernement résiduel a placé l’accord interprofessionnel (AIP) à l’ordre du jour de la commission Affaires sociales de la Chambre en toute hâte. La N-VA a promis son soutien à l’augmentation salariale prévue dans l’AIP. L’augmentation de 1,1 % au-dessus de l’indexation est une bonne chose. La politique du gouvernement Michel I a créé suffisamment d’espace pour augmenter le pouvoir d’achat des citoyens et renforcer la position concurrentielle de nos entreprises. La N-VA soutient également l’utilisation à 100 % de l’enveloppe bien-être pour l’augmentation des allocations sociales les plus basses, environ 700 millions d’euros au total en 2020.

Appliquer le deal pour l’emploi

La N-VA demande toutefois à ce que le deal pour l’emploi soit mis en œuvre dans son intégralité, comme convenu au sein du gouvernement Michel I. Il avait été prévu d’activer les chômeurs et d’augmenter les pensions les plus basses. Le gouvernement devait augmenter l’âge du RCC de 58 à 60 ans et faire baisser plus rapidement les allocations de chômage. Mais ce ne sera pas le cas. Dans les projets de texte concernant l’enveloppe bien-être, une grande partie des moyens destinés à l’augmentation des pensions sert même à augmenter les allocations des chômeurs de très longue durée.

Héritage de la coalition suédoise

Lors des débats sur la proposition de loi portant exécution de l’accord salarial au sein de la commission Affaires sociales, la N-VA a donc déposé plusieurs amendements afin d’inclure les mesures du deal pour l’emploi dans la proposition de loi. Ces amendements ont toutefois été rejetés par l’ensemble des autres partis. « Nous regrettons que les partis restants de ce gouvernement minoritaire attachent si peu d’importance à l’héritage de la coalition suédoise », conclut le parti.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de