La N-VA ne voit aucune raison de prolonger le délai d’avortement

6 février 2020

« D’un côté, les défenseurs de la prolongation du délai d’avortement affirment vouloir l’éviter. Mais d’un autre côté, ils proposent que la personne qui le subit ne reçoive plus d’informations sur la prévention, alors que si l’on en croit les chiffres, la moitié n’utilisent pas de contraceptif. C’est étrange », estime la N-VA.

En cinq ans, le nombre d’avortements a diminué de 10 %, selon le dernier rapport de la Commission nationale d'évaluation interruption de grossesse. Les partis mauves-verts au Parlement fédéral brandissent ces chiffres pour demander la prolongation du délai légal d’avortement. La N-VA déplore que pour les défenseurs de la prolongation, le rapport signifie la fin du débat et non le début d’une discussion.

Les autorités misent sur la prévention de l’avortement, et ces mesures fonctionnent. La N-VA s’interroge également quant à la conclusion selon laquelle le délai d’avortement doit être prolongé : « Si l’on étend l’avortement, ce sera une tout autre intervention pour la femme et le fœtus. Les défenseurs de la prolongation souhaitent supprimer toutes les mesures de prévention. Cela n’aide personne. C’est du pur populisme qui vise à en faire quelque chose de banal. »

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de