La N-VA met l’héritage de la coalition suédoise sur la table de la Chambre

21 décembre 2018
zweden

Ces dernières années, le gouvernement Michel I a mené une politique de centre droit sous l’impulsion de la N-VA. Il a réalisé de très nombreuses réformes positives, comme la réduction de l’impôt des sociétés, la diminution des cotisations de Sécurité sociale En Belgique, la sécurité sociale relève jusqu’à aujourd’hui du fédéral. Les principaux piliers de la sécurité sociale belge sont l’assurance maladie-invalidité (INAMI), les pensions, l’assurance-chômage et les allocations familiales, sans oublier les maladies professionnelles, les accidents du travail et les vacances annuelles. Certains partis flamands prônent depuis longtemps le transfert de (grands pans de) la sécurité sociale aux régions et communautés. sécurité sociale et le Tax shift Il est question de tax shift ou de glissement d’impôts lorsqu’un nouvel impôt est introduit ou qu’un impôt existant est majoré pour en réduire ou en supprimer un autre. La N-VA est partisane d’un glissement des charges sur le travail vers des charges sur la consommation ou la pollution de l’environnement, par exemple, mais pas d’un impôt qui augmente la pression fiscale totale. tax shift . Le travail et la volonté d’entreprendre ont ainsi été récompensés. En ce qui concerne la sécurité et la migration également, avec l’extension de la répression administrative, le renforcement du système de dénonciation et les visites domiciliaires, plusieurs très bonnes décisions attendent d’être mises en œuvre.

Après l’affaire de Marrakech, trois partis du gouvernement ayant contraint leur partenaire de coalition de la N-VA à démissionner, le groupe N-VA à la Chambre entend bien veiller à ce que l’héritage de la coalition suédoise ne soit pas perdu. Parmi l’héritage du gouvernement Michel I figure bien évidemment le dernier accord estival. Les propositions que nous soumettrons à la Chambre en sont la traduction. Un accord avait été trouvé à ce sujet au sein du gouvernement Michel I. C’est maintenant à la Chambre de prendre l’initiative vu le champ d’action très limité du gouvernement en affaires courantes Michel II.

Récompenser le travail et la volonté d’entreprendre

Les mesures fiscales convenues cet été seront reprises dans une proposition de loi. L’objectif est de supprimer le piège fiscal de la pension. En outre, la proposition vise à inciter les travailleurs à remplir les postes vacants critiques. Concrètement, nous voulons augmenter le nombre d’heures supplémentaires pouvant être récupérées fiscalement.

Une deuxième proposition de loi prévoit plusieurs adaptations techniques des starter jobs afin de les rendre plus attrayants encore pour les travailleurs et les employeurs. Les employeurs seront également tenus de payer l’outplacement des travailleurs licenciés pour force majeure médicale, entre autres choses.

La troisième proposition de loi concerne la réforme de l’assurance chômage et la dégressivité des allocations. Nous voulons une allocation supérieure au début de la période de chômage, pour ensuite la faire baisser plus rapidement vers un montant forfaitaire inférieur.

Fermer les commerces suspects

L’ancien vice-Premier ministre Jan Jambon soumettra une proposition de loi portant sur la répression administrative. Cette proposition doit permettre aux bourgmestres de fermer les commerces servant de couverture à des activités criminelles. Afin d'imposer réellement ces fermetures, les bourgmestres pourront les placer directement sous scellés et imposer des astreintes administratives.

Renforcer la politique de dénonciation

Nous allons également soumettre une proposition de loi visant à renforcer la politique de dénonciation. La proposition de loi précisera la définition d’atteinte à l’intégrité, permettra aux anciens membres du personnel de signaler une atteinte à l’intégrité et protégera les personnes de confiance d’intégrité (PCI).

Les visites domiciliaires comme clé de voûte de la politique de retour

Theo Francken notamment déposera une proposition de loi concernant les visites domiciliaires. Les visites domiciliaires sont un maillon essentiel du volet retour de la politique migratoire. La proposition, qui a obtenu à deux reprises un accord au sein du gouvernement Michel I, doit permettre à la police, après approbation d'un juge d’instruction, de pénétrer dans les logements où des personnes en séjour illégal devraient se trouver.

La N-VA prend ses responsabilités

« Le vice-Premier ministre De Croo a laissé penser la semaine dernière qu’un système de douzièmes provisoires donnerait lieu à des dérapages budgétaires. C’est faux. La technique des douzièmes provisoires permettrait même d’éviter que le gouvernement Michel II ne lâche la bride budgétaire dans la période précédant les élections. Nous espérons pouvoir compter sur le soutien de nos anciens partenaires de coalition pour l’exécution de ces réformes. Le groupe N-VA à la Chambre assume en tous cas pleinement ses responsabilités », conclut le parti.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de