La N-VA favorable à une politique de défense européenne forte

16 janvier 2020

Au Parlement européen, la N-VA a voté en faveur d’une résolution portant sur la collaboration permanente entre les différents États membres en matière de défense. Les décisions fondamentales en matière de politique de défense européenne devraient être soutenues par l’ensemble des États membres.

Selon les eurodéputés N-VA Assita Kanko et Geert Bourgeois, nous évoluons irrémédiablement vers une collaboration permanente entre les États membres de l’UE en matière de défense. C’est la seule façon pour l’Europe de rester forte et indépendante d’un point de vue stratégique. Un partenariat solide entre l’UE et l’OTAN, d’une part, et l’UE et le Royaume-Uni après le Brexit, d’autre part, est indispensable.

Une commission géopolitique

Lors de son entrée en fonction, la présidente de la Commission von der Leyen a lancé la notion de « commission géopolitique », censée renforcer la politique étrangère de l’UE. « Très bien », estime Assita Kanko. « Le monde est une pièce de théâtre dont le scénario est réécrit chaque jour. Dans ce cadre, l’UE doit pouvoir défendre les intérêts de ses citoyens, promouvoir ses valeurs dans le cadre de sa politique étrangère et prendre son avenir en main. Tous les États membres en sortiraient gagnants, surtout la Flandre, fortement tournée vers l’étranger et les exportations. »

Unanimité concernant l’engagement de troupes

Lors de la Conférence sur l’Avenir de l’Europe, un débat devra être mené concernant la nécessité d’une majorité qualifiée pour les décisions fondamentales en matière de politique étrangère et de sécurité. Ces décisions fondamentales peuvent porter sur l’engagement de troupes en cas de guerre et doivent être prises à l’unanimité, selon Geert Bourgeois.

Décisions autonomes

La N-VA estime toutefois que les États membres doivent rester libres de prendre des décisions autonomes. « La résolution indique clairement que les États membres peuvent continuer de définir leur propre politique de sécurité et de défense, c’est en effet une question de respect de la démocratie », explique Geert Bourgeois.

Contre les violences djihadistes

La N-VA a proposé plusieurs amendements. Kanko a ainsi demandé d’agir contre les violences djihadistes au Burkina Faso et s’intéresse à toute la région du Sahel. Un amendement qui a été approuvé. « C’est une véritable poudrière. En cas d’explosion, les conséquences se feront ressentir jusqu’en Europe. Nous ferions alors face à une nouvelle crise de l’asile majeure », prévient Assita.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de