La N-VA demande d’agir après les attaques turques contre le Kurdistan

15 juillet 2020

Dans une lettre adressée au Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Josep Borrell, le groupe N-VA au Parlement flamand demande une plus grande attention de l’Europe face à la situation désastreuse au nord de la Syrie et de l’Irak. « Nous ne pouvons rester passifs face aux atrocités turques commises contre des hommes, des femmes et des enfants kurdes. Nous demandons à la Commission européenne d’agir. »

Les exactions turques contre les Kurdes sont intolérables

Depuis l’automne 2019, le président turc Erdoğan mène régulièrement des attaques aériennes contre les zones kurdes d’Irak et de Syrie. Sous prétexte de lutte contre le terrorisme, plusieurs civils ont déjà perdu la vie. Les Kurdes ont de nouveau été la cible d’atroces crimes de guerre, alors qu’ils auraient plutôt besoin de stabilité afin de se redresser. « Notre groupe au Parlement flamand se sent solidaire des Kurdes. Après les différents bombardements turcs des dernières semaines, la situation a atteint un point culminant que nous déplorons », explique la N-VA. « Le président turc se sert en outre de la crise du coronavirus pour destituer et faire arrêter des maires kurdes démocratiquement élus. Conformément à nos valeurs européennes, nous ne pouvons plus tolérer de tels crimes. »

La Turquie ne doit plus être candidate à l’adhésion à l’UE

La N-VA a adressé une lettre au Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Josep Borrell. « Dans cette lettre, nous demandons de tout faire pour que la Turquie mette un terme à ses attaques contre les zones kurdes et pour que le droit à l’autodétermination des Kurdes soit respecté. La situation devrait selon nous également priver la Turquie de son statut de candidate à l’adhésion à l’UE. »

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de