La N-VA appelle à la formation d’un gouvernement socio-économique d’urgence

22 novembre 2011

Les négociations actuelles ne permettront jamais d’aboutir à un accord viable. Vu la gravité de la situation économique, la N-VA est prête à former un gouvernement socio-économique d’urgence avec les chrétiens-démocrates et les libéraux. Ce gouvernement devrait être formé à très brève échéance en vue d’assainir les finances publiques conformément aux recommandations européennes. Une profonde réforme financière et institutionnelle destinée à réorganiser le pays pourrait parallèlement être initiée.

Les propositions du PS prouvent à chaque fois que ce parti n’est pas prêt à voir la réalité en face. Les recommandations européennes ne seront jamais suivies. La N-VA demande aux chrétiens-démocrates et aux libéraux de ne plus prendre part à ce jeu. Ils risquent en effet de faire ce que la N-VA avait prédit en juillet déjà dans le cadre de son évaluation de la note d’Elio Di Rupo, à savoir se contenter de supprimer les éléments les plus catastrophiques des plans du formateur.

Une répartition des efforts budgétaires essentiellement par le biais d’augmentations d’impôts et peu d’économies structurelles est totalement injustifiée et va radicalement à l’encontre des recommandations européennes. Si les négociateurs s’engagent sur cette voie, la Belgique sera le seul pays d’Europe à compter à ce point sur des impôts supplémentaires pour couvrir ses dépenses et ce, alors qu’elle subit une pression fiscale des plus élevées.

Tous les acteurs politiques belges doivent avant tout se porter garants du bien-être des citoyens. Il est grand temps de s’y atteler avant qu’il ne soit vraiment trop tard.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de