La formation des policiers laisse à désirer

16 juin 2022

La Cour des comptes a réalisé un audit de la formation de base des inspecteurs de police. Elle constate plusieurs lacunes : nombre trop bas de candidats réussissant leur formation, trop grandes différences entre les formations dispensées par les diverses écoles de police et absence de vision précise du budget de fonctionnement. Le député fédéral Sigrid Goethals réclame une vision à long terme.

« La ministre de l’Intérieur a affirmé à plusieurs reprises que la sélection, le recrutement et la formation des services de police étaient très importants pour elle. Mais à part une procédure de sélection accélérée, elle n’a pas encore réalisé grand-chose. » La Cour des comptes émet également des réserves quant au contenu de la formation : les compétences testées datent en effet de 2015.

Le contenu des cours pas adapté depuis 2017

« Les connaissances et compétences dont un inspecteur de police a besoin en 2022 ne sont plus les mêmes qu’en 2015. Des enquêtes ont été réalisées au sein de la police en 2017, mais le contenu n’a toujours pas été adapté », explique le député fédéral Sigrid Goethals.

Grandes différences entre les écoles

La Cour des comptes souligne également les différences entre les contenus des modules de formation des différentes écoles de police. Les candidats sont en outre évalués différemment selon leur école. « Il est injuste et inacceptable que les candidats d’une école A soient notés différemment de ceux d’une école B. Nous avons besoin d’un organe central chargé d’homogénéiser les pratiques et de garantir la qualité de l’ensemble de la formation », explique Goethals.

Aucun budget de fonctionnement clair

La Cour des comptes évoque pour finir le fait que les écoles n’ont pas la moindre vision précise de leur budget de fonctionnement, l’intervention fédérale variant chaque année selon une clé de répartition vieille de dix-sept ans. Et sans budget de fonctionnement parfaitement clair, il est évidemment difficile pour elles d’élaborer des plans.

Besoin d’une vision à long terme

« Le rapport de la Cour des comptes soulève plusieurs points importants auxquels la ministre doit s’atteler. La simple mise en place d’une procédure de sélection accélérée ne suffira pas, la ministre doit aller plus loin. Nous avons absolument besoin d’une vision à long terme. »

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de