La coalition Vivaldi ouvre encore plus les vannes budgétaires pour l’asile

22 décembre 2021
Theo Francken

Durant les discussions budgétaires à la Chambre, le député fédéral Theo Francken (N-VA) a pu constater l’intention du gouvernement De Croo d’ouvrir encore plus les vannes budgétaires pour l’asile, alors que le budget fédéral est déjà dans le rouge de 15,5 milliards d’euros.

En 2022, le budget consacré à l’asile s’élèvera à 423 millions d’euros repris dans les budgets ordinaires. Ce montant astronomique n’en représente toutefois qu’une partie, car que constate-t-on ? Que 104 autres millions d’euros sont dissimulés dans la provision interdépartementale. Ce budget supplémentaire est entièrement destiné à l’asile. La Cour des comptes se montre d’ailleurs très critique.

Accueillir le monde entier

« La pandémie de coronavirus a réduit les mouvements migratoires internationaux. Et pourtant, tout va de travers en Belgique. À cause de la crise de l’asile, des gens dorment dans les rues depuis des mois. Cette politique d’accueil est un échec total. Le budget de l’asile va atteindre les 527 millions d’euros, une hausse de 23 % par rapport aux 427 millions de 2021, qui constituait déjà une année record. Il n’y a apparemment plus aucune limite. Mahdi et ses comparses veulent accueillir le monde entier. Les Flamands ont voté à droite, mais se retrouvent avec une politique d’asile de gauche. Où est la logique ? », se demande Theo Francken, qui remet sur la table son plan d’action en dix points contre la crise de l’asile.

L’échec de la politique d’asile

« Nous devons absolument renforcer notre législation relative au regroupement familial. Nous devons interrompre temporairement le regroupement familial pour les bénéficiaires de la protection subsidiaire et instaurer des quotas. Nous devons également lancer des campagnes de dissuasion efficaces et mettre en place un modèle à l’australienne. Le chantage de Loukachenko illustre parfaitement l’échec de notre modèle d’asile. Nous avons le choix entre des frontières ouvertes et un chantage ou des refoulements et une lutte sérieuse contre le trafic d’êtres humains. Quelle direction allons-nous prendre ? », se demande Theo Francken.

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de