La Belgique fait les frais de son laxisme en matière de transmigration, un plan d’urgence s’impose

28 mai 2021

La semaine dernière, une cinquantaine de transmigrants illégaux de nationalité vietnamienne pour la plupart ont été secourus au large des côtes d’Oostduinkerke. Quatre-vingts autres ont été retrouvés cette semaine dans les dunes et en mer. « Nous mettons en garde contre le danger de cette situation depuis des mois, mais le gouvernement reste obstinément sourd. Nous n’allons tout de même pas attendre de nouveaux morts ? », se demandent les députés Maaike De Vreese, Yoleen Van Camp, Darya Safai et Theo Francken.

« Nous réclamons un plan d’action détaillé transcendant les différents niveaux depuis longtemps. Mais nous n’avons toujours rien. Au contraire, nos propositions de loi de dissuasion visant à rendre punissable le fait de monter à bord de camions, par exemple, sont rejetées. Nous devons également renforcer nos contacts diplomatiques avec nos partenaires français et britanniques », estime la députée flamande Maaike De Vreese.

Un virage à 180 degrés pour Mahdi

La députée fédérale Yoleen Van Camp ajoute : « Après avoir affirmé pendant huit mois qu’il n’enfermerait plus de transmigrants illégaux, car cela n’avait aucun sens, voilà que le secrétaire d’État Mahdi fait un virage à 180 degrés. Hier, dans une communication conjointe remarquable avec les ministres Verlinden et Van Quickenborne, il a indiqué qu’il allait prévoir des places supplémentaires dans les centres fermés. Ce serait donc devenu utile ? On s’y perd ! »

Aucune résistance

« La grande majorité des transmigrants illégaux ne sont jamais embêtés. Les passeurs choisissent la voie de la moindre résistance. Le laissez-faire de Mahdi et compagnie se paie donc cash. La Belgique est à nouveau prisée », affirme la députée Darya Safai.

Aucun accord pour des places supplémentaires

« En octobre, Mahdi avait annoncé deux nouveaux centres fermés pour illégaux. Son collègue Mathieu Michel, compétent pour la Régie des bâtiments, a néanmoins affirmé qu’ils n’ouvriraient pas avant 2024. Nous sommes fin mai et il n’y a toujours pas d’accord politique en vue de places supplémentaires. Le masterplan Centres fermés est au frigo. Nous perdons un temps précieux et chaque délai est systématiquement repoussé. C’est inacceptable », affirme le député fédéral Theo Francken.

Les signaux d’alarme retentissent, mais rien n’est fait

« L’absence d’officier de liaison entre les différents services afin de faire face à cette problématique est totalement incompréhensible. Les signaux d’alarme ont déjà retenti plusieurs fois avec ces grands groupes de transmigrants illégaux retrouvés. Nous le soulignons à chaque fois, mais rien n’est fait », déplore Maaike De Vreese.

Faire en sorte que le trafic ne rapporte rien et opter pour le modèle australien

« L’inaction du gouvernement Vivaldi suscite de nombreuses incertitudes et interrogations. Nous réclamons des réponses et un plan d’action clairs. Nous devons enfin opter pour le modèle australien. Il faut faire en sorte que le trafic ne rapporte rien, que ce soit en mer du Nord ou en Méditerranée », conclut Theo Francken.

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de