Johan Van Overtveldt critique le fonds de relance de l’Union européenne : « Les critères de répartition présentent de nombreux problèmes »

22 juillet 2020
Europese vlag

Le fonds de relance de l’Union européenne de 750 milliards d'euros est historique en termes de taille et de circonstances. C'est ce qu'affirme Johan Van Overtveldt, eurodéputé et président de la commission des budgets, à Radio 1 dans De Ochtend. Il observe dans le plan d’importantes lacunes et des critères de répartition irréfléchis. « Il s’agit en partie d’une réponse à la crise qui se développe. Pour ce qui est du règlement et de la mise en œuvre concrète, je crains que de nombreux problèmes et difficultés nous attendent. »

Plusieurs interprétations possibles

Le Parlement européen a demandé des conditions strictes. D’après Van Overtveldt, celles-ci sont théoriques : « Un État membre peut tirer le signal d'alarme au cas où, selon lui, certains éléments ne correspondant pas au fonds se produiraient. Et cela pour empêcher le financement de continuer. Ce signal d'alarme peut s'interpréter de différentes manières. On peut s'attendre à ce que, dans la période à venir, de nouvelles discussions soient menées à propos de l'utilisation des moyens. Des pays comme les Pays-Bas auront une autre interprétation de cet accord que l’Espagne et l’Italie, par exemple. »

Questions relatives aux critères de répartition

Van Overtveldt s’interroge au sujet des critères de répartition, en fonction desquels les 750 milliards d’euros sont répartis entre les États membres européens. « On se base sur les chiffres inédits du chômage comme critère de répartition, plutôt que sur les conséquences de la crise du coronavirus. Ce n’est pas objectif. » 5 milliards d’euros du fonds de relance de l’Union européenne sont alloués à notre pays. « Avec de meilleurs critères, nous aurions peut-être pu tirer davantage profit de cette situation, car nos chiffres de chômage sont relativement bons dans le contexte européen. Mais le véritable problème est la crise du coronavirus et son impact. Avec des critères plus précis et visant ces objectifs, notre pays aurait eu droit à davantage de financement. »

Note critique

Le Parlement européen doit encore mener le débat sur le fonds de relance et approuver la politique pluriannuelle européenne. « En ce moment même, les différents groupes en discutent encore sérieusement. Je retiens ce que j’ai entendu : une note critique sera émise concernant le plan Michel. »

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de