Indemnités de chômage dès le jour un : l’Europe ouvre la porte au tourisme social

11 décembre 2018

« Ce que le Parlement européen a approuvé aujourd’hui est une invitation claire au tourisme de la Sécurité sociale En Belgique, la sécurité sociale relève jusqu’à aujourd’hui du fédéral. Les principaux piliers de la sécurité sociale belge sont l’assurance maladie-invalidité (INAMI), les pensions, l’assurance-chômage et les allocations familiales, sans oublier les maladies professionnelles, les accidents du travail et les vacances annuelles. Certains partis flamands prônent depuis longtemps le transfert de (grands pans de) la sécurité sociale aux régions et communautés. sécurité sociale . » L’eurodéputée Helga Stevens dénonce le train de nouvelles règles de sécurité sociale européennes. Les citoyens de l’UE pourront en effet bénéficier d’indemnités de chômage belges après avoir travaillé un jour à peine dans notre pays. Helga Stevens ne comprend par ailleurs pas le vote du CD&V et de l’Open Vld. Malgré leur position très claire du passé, les anciens partenaires au sein de la coalition fédérale n’ont pas voté contre. « Les partis de Marrakech ont visiblement beaucoup de mal à respecter leurs principes », affirme Helga Stevens.

Saint-Nicolas et père Noël

Grâce à la N-VA, les nouveaux arrivants européens doivent travailler trois mois en Belgique avant d’avoir droit à leur part du gâteau. Cette règle des trois mois risque désormais d’être contraire au droit européen, et donc supprimée. « Pour l’UE, les indemnités sont visiblement un cadeau que l’on peut recevoir en traversant la frontière. Décembre a beau être le mois de Saint-Nicolas et de père Noël, l’Europe devrait tout de même garder le sens des réalités », estime l’eurodéputée Stevens.

Attraction touristique

Autre nouveauté : les citoyens pourront exporter leurs indemnités de chômage vers un autre État membre pendant six mois. Ainsi, un Bulgare qui travaillerait un jour en Belgique pourrait ensuite tout simplement retourner dans son pays d’origine en bénéficiant d'indemnités de chômage belges. Helga Stevens voit déjà le tableau : « Un petit trip en Belgique deviendrait extrêmement intéressant. Car les indemnités de chômage belges sont bien plus élevées que les salaires bulgares. »

La Belgique est en outre le seul État membre de l’Union européenne à offrir une indemnité de chômage illimitée dans le temps. « La Belgique risque de devenir une véritable attraction touristique en raison de sa sécurité sociale. Si nous voulons garantir la viabilité de notre sécurité sociale, les indemnités de chômage doivent être limitées dans le temps », estime Stevens.

Des positions claires, mais le mauvais bouton

Helga Stevens attend maintenant la position du Vice-Premier ministre Kris Peeters (CD&V) au nom du gouvernement fédéral. Il y a quelques semaines, il se montrait formel en affirmant qu’il fallait d’abord cotiser avant de bénéficier des droits sociaux, un principe fondamental pour notre sécurité sociale. L’Open Vld s’était également montré très clair, mais Guy Verhofstadt n’a semble-t-il pas trouvé le bon bouton au Parlement européen. Pour Helga Stevens, les choses sont claires : « Ces règles mettent en péril la viabilité de notre système de sécurité sociale. »

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de