Gilles Verstraeten à propos de la fermeture des cafés bruxellois : « La responsabilité du gouvernement bruxellois est accablante »

7 octobre 2020

La décision du gouvernement bruxellois de fermer les cafés et bars bruxellois pendant un mois pourrait signifier la mort de nombreux établissements horeca. C’est ce que craint le député bruxellois Gilles Verstraeten. « Ce qui me met hors de moi, c’est que l’on aurait pu éviter d’en arriver là si le gouvernement bruxellois avait reconnu la gravité de la situation et avait agi plus tôt. »

Dès l’été, Verstraeten et le groupe N-VA au Parlement bruxellois avaient réclamé le renforcement de la capacité de test et une meilleure accessibilité, une meilleure application des règles contre les grands rassemblements, ainsi qu’un meilleur contrôle et de plus amples informations sur les mesures de base. « Nous le réclamions depuis des mois car nous voulions précisément éviter que des mesures plus strictes comme celle-ci ne doivent être prises afin de garder la situation sous contrôle. »

La responsabilité du gouvernement bruxellois est accablante

Le gouvernement bruxellois a minimisé la situation tout au long de l’été et du mois de septembre, a tardé à ouvrir de nouveaux centres de test, n’a pas suffisamment veillé au respect des règles et affirmait encore il y a quelques jours que la situation dans les hôpitaux n’était pas alarmante. « La responsabilité du gouvernement bruxellois est accablante. C’est une véritable tragédie pour les établissements horeca qui respectent les mesures et font de leur mieux depuis plusieurs mois afin de garder la tête hors de l’eau », conclut Verstraeten.

How valuable did you find this article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de