Geert Bourgeois satisfait du nouveau vote sur le Brexit : « Je me réjouis de ce report, mais un abandon serait encore mieux »

14 mars 2019
Geert Bourgeois

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois se réjouit du vote de la Chambre basse britannique accordant un mandat à Theresa May afin de demander une prolongation du délai de l’article 50 après le 29 mars. « Je continue d’espérer que les Britanniques reviendront sur le Brexit et que ce report aboutira finalement à un abandon. Dans tous les cas, un report doit s’accompagner d’une proposition des Britanniques. Il est dans l’intérêt de nos entreprises, de nos citoyens et de notre prospérité que les choses soient claires », explique Geert Bourgeois.

Le ministre-président est ouvert à une prolongation jusqu’au 30 juin, ou pour une période plus longue, sous certaines conditions. Pour une prolongation au-delà du 30 juin, le gouvernement britannique devra repousser au moins une de ses lignes rouges, afin de permettre une union douanière par exemple.

Protéger la prospérité flamande

Bourgeois souhaite que tout soit mis en œuvre pour protéger les emplois flamands et la prospérité flamande. « Nous devons avoir conscience qu’un no deal reste possible dans n’importe quel scénario. Et selon la KU Leuven, pas moins de 28 000 emplois flamands et 2,6 % du PIB Le produit intérieur brut (PIB) correspond à la production totale de biens et de services au sein d’un pays, tant d’entreprises que des administrations. Il est généralement utilisé comme critère d’évaluation de la prospérité d’un pays. C'est la raison pour laquelle la N-VA surveille de près l’évolution du PIB belge. PIB seraient alors en danger. J’appelle les dirigeants européens à réclamer plus de clarté des Britanniques, sans tomber dans une logique punitive », conclut Geert Bourgeois.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de