Geert Bourgeois satisfait de l’accord entre l’Union européenne et les pays d’Amérique du Sud

2 juillet 2019
mercosur

Geert Bourgeois se réjouit de l’accord commercial conclu entre l’Union européenne et le Mercosur, l’union douanière entre l’Argentine, le Brésil, l’Uruguay et le Paraguay. L’Union européenne est le premier partenaire commercial à conclure un accord avec ces pays. L’Union aura désormais accès aux marchés sud-américains, jusqu’ici relativement fermés. Cet accord a mis plus de vingt ans à aboutir.

Ouverture sur un marché de 780 millions de personnes

Geert Bourgeois explique : « À travers cet accord, l’Union européenne a envoyé un signal fort démontrant qu’il existe aussi une voie positive vers la coopération internationale, loin du protectionnisme. Une fois en vigueur, l’accord garantira l’accès à un marché de 780 millions de personnes et permettra à l’Union européenne d’économiser quatre milliards d’euros rien qu’au niveau des droits de douane. C’est quatre fois plus que l’accord commercial ambitieux entre l’Union européenne et le Japon, entré en vigueur plus tôt cette année. »

Que prévoit cet accord ?

Nos entreprises seront les premières à accéder à un marché jusqu’alors fermé. L’importance économique de cet accord est indéniable.

  • 91 % des droits de douane pour les exportations européennes et 92 % pour les importations en provenance des pays du Mercosur seront supprimés à terme.
  • Les obstacles non tarifaires seront réduits, notamment en recourant à des normes européennes.
  • Un gros chapitre relatif aux normes sanitaires et phytosanitaires, en matière de sécurité alimentaire par exemple, permettra de garantir le respect des normes européennes.
  • La protection des indications géographiques sera garantie (produits agroalimentaires régionaux).
  • Un accès mutuel au marché sera assuré pour les marchés publics des services publics centraux.
  • Les marchés seront plus facilement accessibles aux entreprises de services, dans le transport maritime par exemple.

L’accord garantira également nos intérêts défensifs. Pensons au secteur de l’agriculture. En cas de préjudice économique suite à des hausses inattendues des importations, un mécanisme de sauvegarde bilatéral entrera en vigueur.

Important pour la Flandre

D’autres chapitres importants pour la Flandre concernent l’accès des PME au marché des pays du Mercosur. Mais aussi le développement durable, avec des engagements en matière de normes de travail et environnementales et la responsabilité sociale des entreprises. « Nous allons analyser le contenu de l’accord politique plus avant sur la base des intérêts flamands. Mais je me réjouis d’ores et déjà de cet accord ambitieux sur la base des éléments disponibles actuellement », explique Geert Bourgeois.

Quelles sont les prochaines étapes ?

La fin officielle des négociations ayant été annoncée, les textes vont maintenant être mis en forme d’un point du vue juridico-linguistique. Ils seront ensuite soumis pour approbation par le Conseil. L’accord devra pour finir suivre les procédures d’approbation européennes et nationales.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de