Geert Bourgeois à propos des élections britanniques : « Les choses sont maintenant claires et nous pouvons négocier »

13 décembre 2019
brexit

L’eurodéputé Geert Bourgeois félicite Boris Johnson pour sa victoire électorale, mais déplore le départ de nos amis Britanniques. « Je reste convaincu que le Brexit n’est bon ni pour la Flandre, ni pour l’UE, ni pour le Royaume-Uni. Mais au moins, les choses sont claires et nous allons pouvoir négocier en vue d’une collaboration je l’espère la plus étroite et la plus favorable au commerce possible. »

Lien historique entre la Flandre et le Royaume-Uni

Maintenant que Johnson dispose de la majorité absolue à la Chambre des communes, le Brexit va devenir réalité. Johnson va obtenir son deal via le Parlement et respecter le délai du 31 janvier. L’eurodéputé Bourgeois souligne que les efforts en vue des relations futures entre le Royaume-Uni et l’UE ne font que commencer. « Il est très important pour la Flandre de maintenir ses liens historiques avec le Royaume-Uni aussi étroits que possible. Notamment en ce qui concerne le commerce. Au cours des négociations en vue d’un traité commercial, la devise devra être quality before speed, afin de mettre en place un level playing field. J’y veillerai de près dans mon rôle de coordinateur au sein de la commission Commerce international. »

Des droits d’importation élevés

En l’absence de traité de libre-échange ambitieux, la Flandre risque selon Bourgeois de devoir payer des droits d’importation élevés pour les tapis (8 %), les produits surgelés (16 %) et les jus de fruits (24,4 %). Sans oublier d’autres coûts non négligeables, comme les contrôles douaniers et les contrôles des produits végétaux.

Traité supplémentaire

En plus d’un traité commercial aussi ambitieux que possible, nous avons absolument besoin d’un autre traité relatif à la collaboration future entre l’UE et le Royaume-Uni dans d’autres secteurs. « Outre un accord sur le commerce, nous avons besoin d’un plus treaty qui porte sur d’autres domaines tels que la collaboration scientifique et académique, l’échange d’étudiants, l’énergie, la pêche, le transport et la collaboration en mer du Nord. Il y aura beaucoup à faire au cours des prochaines décennies. Des domaines tels que les services de renseignement, la défense, etc. doivent également y être repris », conclut Geert Bourgeois.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de