Deux fois plus de cas de trafic d’êtres humains découverts dans les aéroports grâce à Jan Jambon

6 septembre 2019

En 2018, la police aéronautique a découvert deux fois plus de cas de trafic d’êtres humains qu’en 2017. Et cette année, 94 personnes soupçonnées de terrorisme ont déjà été interceptées dans nos aéroports. Le tout grâce au travail réalisé par Jan Jambon.

Une forte augmentation grâce aux screenings

En 2018, la police aéronautique a découvert 71 cas de trafic d’êtres humains, soit près de deux fois plus qu’en 2017 et plus de six fois plus qu’en 2016. L’année dernière, 23 personnes ont été arrêtées dans les aéroports belges.

Cette forte augmentation est à mettre à l’actif de Jan Jambon. En tant que ministre de la Sécurité et de l’Intérieur du gouvernement Michel, Jambon a en effet introduit le screening obligatoire de tous les passagers début 2018.

Enlèvements par des parents

Le screening des passagers ne permet pas uniquement de lutter contre le trafic d’êtres humains.

Rien que cette année, il a permis d'intercepter 94 personnes soupçonnées de terrorisme, dont 40 qui se sont rendues en Syrie ou avaient l'intention de le faire. Par ailleurs, le screening a permis d’éviter plusieurs enlèvements par des parents.

Le screening obligatoire est en vigueur depuis avril 2018. Les compagnies aériennes doivent transmettre les listes de passagers 48 heures avant le départ. Cette mesure s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la criminalité et le terrorisme. Et elle porte ses fruits.

Comment jugez-vous l’utilité de cet article?

Indiquez ici votre score personnel
Le score moyen est de